Michelin 2020 : un Bib gourmand pour le Cent 33

Le Michelin 2020 récompense Fabien Beaufour du restaurant le Cent 33

Bravo à Fabien et Emilie Beaufour et à toute leur équipe. Le Cent 33 obtient un Bib gourmand dans la nouvelle édition du guide Michelin. Cette distinction salue un restaurant qui propose un menu Entrée+ plat+dessert à moins de 34€

Pour les amateurs de gastronomie, ce Bib gourmand n’est pas une surprise. La table de Fabien Beaufour s’est fait une belle place sur la scène culinaire Bordelaise. Un an après son ouverture, le restaurant fait toujours le buzz et il faut réserver au moins huit jours à l’avance pour le dîner. Fan de l’adresse depuis son ouverture, voici ce que j’ai écrit dans mon guide : le Meilleur de Bordeaux.

Le Cent 33, coup de coeur du Meilleur de Bordeaux 2020

En bordure du quartier des Chartrons si riche en spots à manger, Fabien et Emilie Beaufour ont investi un bel espace éclairé par de grandes baies vitrées. Pour leur concept de gastronomie à la carte, ils ont travaillé sur le confort des convives, la chaleur des matières naturelles et la pluralité des modes de dégustation. Au Cent33, vous pouvez diner comme en cuisine face à la Robota, le gril japonais. Le chef évolue sous vos yeux en mode show-cooking. Vous pouvez partager la table d’hôtes avec vos copains. Sinon, vous choisirez de vous isoler en amoureux, de créer votre bulle d’intimité. Les tables sont bien espacées, les chaises en velours orange, moelleuses. 

La table est mise avec soin. Les arts de la table sont à l’honneur. La vaisselle est en grès beige et  le couteau est designé pour le Cent 33 par la coutellerie du Périgord. Avec son manche en bois, il balance entre l’objet d’art et l’outil de l’artisan. La fourchette-cuillère, la georgette, participe aussi à l’originalité du Cent 33. 

Le Cent 33, coup de coeur du Guide Sophie Juby, édition 2020

Le Cent 33, le menu

Ici commence l’expérience Cent33. Vous allez choisir, pas de diktat du menu unique. Vous serez servi rapidement de bouchées apéritives, de petites assiettes. Les plats arriveront en suivant, fini le temps d’attente. La table se couvre de mini plat assortis. Nous sommes comme au spectacle, comme au feu d’artifice, les sens en éveil. N’hésitez pas à tout goûter : les gougères au comté, les gnocchis au citrons confit, petites billes gourmandes ou le fois gras aux agrumes déguisé en clémentine qui vous dit mange moi. Ne passez pas à côté du déjà cultissime poulpe en salade tiède. Le chef sert la star des cuisines hispaniques tiède accompagnée d’un crémeux d’avocat, de salicorne croquante et de pamplemousse. Le poulpe a cuit sept heures pour gagner en tendresse. Il sera frit  au dernier moment pour un côté croquant. Une tuerie. 

La salade de poulpe, le plat iconique du Cent33

Pour le final, n’hésitez pas entre le tout choco (ganache sur base de biscuit cacahuète, feuillantine, caramel salé et glace au pop-corn) et les madeleines. Prenez les deux. Le dessert de mamie est tout simplement divin. La madeleine en taille mini se prend du bout des doigts, se trempe dans une crème légère parfumée à la fève tonka et se déguste en multiples façons. Entre copain, elle s’invite  au café. Avec votre chéri(e) vous ferez l’expérience d’une bouchée gourmande à offrir comme une promesse, une invitation à d’autres jeux. 

Pour Plus d’info sur le restaurant, je vous renvoie sur mon premier article.

Un autre Big gourmand en Gironde : la table d’Inomoto

Bravo au Chef Seiji Inomoto. Son restaurant de Saint – André de Cubzac, la table d’Inomoto entre aussi au guide avec un Bib gourmand. J’avoue ne pas connaître cette adresse mais je me suis promenée sur le site du restaurant et cela donne terriblement envie. Je prends note pour un voyage au Japon à 30 minutes de Bordeaux.

L’ annonce des Bibs gourmands entretient le Buzz autour du Michelin mais le vraie date , c’est le 27 janvier. Ce jour là, le Michelin dévoilera les étoilés de 2020. Qui seront les recalés, les promus ? Le suspense est total. On se donne RDV le 27 pour commenter les + et les – .

Cuisiner les restes selon Chefclub

En Janvier, fini les extras. Côté finance, entre Noël et les soldes, il ne reste rien pour la food.

Du coup, il faut chercher, inventer pour nourrir sa famille. Pour mes hommes qui aiment bien manger, j’ai trouvé de bonnes idées dans

Cuisiner les restes, un livre de Chefclub

Chefclub, c’est la start-up française de la Food aux 70 millions d’abonnés sur les réseaux. Leurs livres reprennent leurs meilleures recettes du net.

J’ai adoré leur maki de coquillettes lardons- fromages. Pour en savoir plus, c’est par là :

Cuisiner les restes aux Editions Chef club, le livre est vendu en coffret avec 10 minutes et Famille. Le tout 30€

Retour sur 2019, une année Food à Bordeaux

En 2019, Bordeaux reste la ville la plus food de France. Toujours plus de restaurants, des nouvelles têtes et des nouveaux projets pour les cuisiniers vedettes.

2019 : Néo Bistro et Planches à partager

Côté restaurant, c’était la fête des tapas et des plats à partager. Rien ne semble arrêter la vague des planches jambon fromage. A Bordeaux, l’apéro et les bistros se portent bien. A l’heure du déjeuner, les adresses authentiques et canailles font toujours le plein.La poitrine de cochon confite, purée de légume de saison reste un des eat- plat du déjeuner. Pas d’inquiétude cependant la food diversité n’est pas en danger, les restaurants gastronomiques ne sont pas en reste.

La Gastronomie à Bordeaux en 2019

Nicolas Magie quitte le Saint James, çà c’est vraiment la bad news. Nicolas Magie, c’est Le chef du produit local et de saison. Avec constance et discrétion, il a porté haut les couleurs d’une cuisine créative basé sur le juste produit. Avec son marché des producteurs du Saint James, il a mis en lumière les fournisseurs de son restaurant étoilé. Nicolas, tu vas nous manquer.

Christophe Girardot s’installe en duo avec Solène Lemonnier, ça c’est la good news de l’année. Christophe Girardot, on l’attendait depuis longtemps avec un restaurant à son nom. Il a profité de la fermeture de la Guérinière à Gujan-Mestras dont il tenait les cuisines depuis 2014 pour lancer Paradoxe. Ses fans sont ravis. Ceux qui le découvrent aussi. L’adresse est plébiscité par les foodistas.

Christophe Girardot et Solène Lemonnier ouvrent Paradoxe

Le Davoli et le Soléna en 2019 : relooking réussi. Deux très bonnes adresses bordelaises mettent leur décor à hauteur de leur cuisine. David Grangier et Victor Ostronzec donnent un coup de boost à leur restaurant avec un relooking complet de la salle. Nouveaux éclairages, nouveaux codes couleurs et plus de confort en salle, les deux adresses offrent aux convives une expérience gastronomique totale.

Bô – Tannique, mon coup de coeur 2019.

Jeune adresse très prometteuse de Bordeaux, Bô- tannique n’a pas attendu une année pour être mon coup de coeur dans le guide Le Meilleur de Bordeaux. Je ne suis pas la seule à avoir remarqué le trio Florent Presse, Romain le Guillou et Guillaume Rossi. Le Gault et Millau vient de nommer les chefs jeune talents 2019. Une belle récompense et un sacré coup de projecteur.

Romain le Guillou et Florent Presse, les chefs du Bô-Tannique à Bordeaux.
Jeunes talents 2020 au Gault et Millau

Bordeaux Food 2019, les brèves

Nicolas Nguyen Van Hai quitte le Chapon Fin, Jean-Pierre Xiradakis vend la Tupina à son chef. Je pourrai continuer, la liste des mouvements en cuisine aussi longue qu’un mercato. J’y reviendrai dans la prochaine édition de mon guide le Meilleur de Bordeaux.

2020, les tendances en cuisine et dans les vignes

En 2020, notre table sera végétale, bio et cochonne. C’est assez incroyable mais deux tendances opposées vont s’installer dans les cuisines.

Le végétal progresse, c’est évident. Si le nombre de restaurant végétarien augmente doucement à Bordeaux, celui des chefs qui mettent chaque jour un plat végétarien à leur carte s’envole. Les végan, les végétariens et les flexitariens seront de plus en plus nombreux. Les raisons d’abandonner le régime carnivore sont très variées. Refus de la souffrance animale, inquiétude liée aux effets néfastes sur le climat d’une alimentation carnée ou simple gestion économe de son budget alimentaire. Par conviction ou par nécessité, les bordelais se mettent au vert.

Le cochon fait de la résistance. A l’opposée de la tendance végétarienne, le cochon gagne du terrain avec la mode des tapas du Sud-Ouest. Bordeaux compte de plus en plus d’adresses à grignoter. Le jambon devient la star des planches apéros.

Dans les vignes, le bio et la biodynamie progressent enfin. Les bio depuis toujours comme Château le Puy, les bio depuis quelques décennies, et les nouveaux certifiés comme Château Smith Haut Lafitte seront à l’honneur en 2020

Travail avec le cheval pour ne pas tasser les sols

Bio depuis 1610,Château le Puy publie son manifeste.

Chaque année Jean-Pierre Amoreau réunit la famille le Puy pour un dîner d’entreprise. En 2019, l’évènement a pris une tournure plus festive avec un diner de gala au restaurant le Quatrième Mur. En plus de Noël, nous étions réuni pour saluer la sortie du livre de Jean-Pierre Amoreau : Plus pur que de l’eau, aux éditions Fayard. Conviée à la fête, j’ai eu la chance de partager un repas gastronomique signé Philippe Etchebest et de mieux découvrir les vins d’un domaine d’exception.

Château le Puy, bio depuis 1610

A Bordeaux, nous produisons des vins merveilleux. Le territoire est riche de vignerons engagés qui font des vins identitaires loin des modes et de feu Parker. Ici on ne parle pas de conversion en bio. Le domaine n’a jamais connu la chimie lourde. Jean-Pierre Amoreau travaille en biodynamie, utilise le cheval dans les vignes et élève ses vins en foudre, jamais en bois neuf. Ses cuvées ont l’élégance naturelle d’un assemblage à majorité de Merlot.

Harold Langlais, Pascal Amoreau et Jean-Pierre Amoreau, l’équipe dirigeante de Château le Puy

En 2018, je visitais la propriété situé à 15km de Saint Emilion. A l’époque j’écrivais ceci : http://bordeaux-cuisine-and-co.org/chateau-le-puy-le-vin-des-dieux-bordeaux-cotes-de-francs/

Depuis La famille Amoreau a continué sa démarche vers un vin toujours plus singulier, un vin de terroir et de vigneron. Dans cet optique, Château le Puy devient le Puy et abandonne l’appellation Côtes de Franc en octobre 2019. Cela se traduit par une nouvelle étiquette. La mention Bordeaux n’apparait plus. Seul le blason de la ville rappelle l’origine du vin. Le Puy se vendra désormais sur sa seule histoire résumée au dos de la bouteille sur la contre-étiquette. Jean-Pierre Amoreau prend un risque mais le story telling est joli.

Le Puy, un joli story telling :

  • Un terroir unique le coteau des merveilles, suite du plateau calcaire de Saint Emilion.
  • Un site remarquable depuis de l’âge du Bronze. Le domaine possède un Cromlech
  • un écosystème de 100 hectares dont 50 hectares de vignes
  • une vigne cultivée en biodynamie sans pesticides ni engrais chimiques de synthèse.
  • vendanges manuelles, vinification naturelle avec levures indigènes
  • élevage en foudre et barriques expérimentées, ni collage, ni filtration. Ni sulfites ajoutés.
  • Une star en Asie, distingué par la saga des Gouttes de Dieu en 2010. Le célèbre manga japonais fait de la cuvée 2003 le meilleur vin au monde. Le marché s’emballe, le prix s’affolent. Jean-Pierre Amoreau doit sortir le vin de la vente pour stopper la spéculation. Depuis la cote de Château le Puy en Asie ne faiblit pas.

Le chef Etchebest au top pour Jean-Pierre Amoreau

Entre le chef et le vigneron, il y a une grande complicité. On imagine une belle rencontre entre deux fortes personnalités, deux passionnés. Pour le Diner de le Puy, le chef et son chef de cuisine Stephen Mazoyer ont travaillé les produits de Noël : champignons, Saint Jacques et marcassin avec un final chocolat, une forêt noire revisitée.

Ce soir là, nous avons dégusté:

  • Château le Puy « Rose-Marie » 2018, un rosé de saignée. Magnifique robe bien typée clairet, faible sucrosité. Un vin joyeux pour commencer la fête.
  • Château le Puy Emilien 1990. La cuvée « classique » du château.
  • Château le Puy Emilien 1970, un vieux millésime, délicat comme un vieux Bourgogne.
  • Château le Puy Barthélémy 2006, une cuvée parcellaire sur les meilleures terres du domaine. Le 2006, un très joli millésime à son apogée.
  • Château le Puy Retour des îles, 2016. Une cuvée expérimentale vieillie en mer. des parfums d’épices, une bouche velours.
Le Puy, les trois cuvées Emilien, Barthélémy et Retour des îles

Vous n’étiez pas de la fête, j’ai quelques scrupules à vous montrer les photos. Ni voyez aucune vantardise mais un long remerciement à Jean-pierre Amoreau et son épouse Françoise. Félicitations aussi au chef Philippe Etchebest, au chef de cuisine Stephen Mazoyer et à toute l’équipe du Quatrième Mur. Ce soir là, les cuisines avaient basculé du mode brasserie chic à la gastronomie. Ce fut un diner exquis, un premier Noël pour nous tous, les invités de le Puy.

Saint Jacques de plongée, Caviar de Neuvic et Le Puy cuvée Emilien 1970.
Produits d’excellence, délicates saveurs iodées et vin sublime
bonheur absolu
Le chef de cuisine Stephen Mazoyer et la brigade du Quatrième Mur

Biscuits de Noël et desserts de Fête

Noël, cela sent la cannelle, le chocolat et les épices.

A Noël, il y a toujours quelque chose à préparer. Dans ma famille, on aime faire des truffes, des fruits déguisés, farcis de pâte d’amande et des bûches traditionnelles en biscuit roulé ;On aime aussi tester de nouvelles idées, créer, goûter et partager.

J’ai choisi deux livres pour nous aider à préparer Noël

Le premier Biscuits de Noël aux Editions Hachette cuisine nous donne 30 recettes issues de l’univers sucré alsacien.

Sablé à la cannelle, lebkuchen, zimtsterne et autre mannele. Si vous avez de jeunes enfants à la maison, c’est le livre idéal pour commencer la pâtisserie ? Rapide, facile et ludique, ces recettes vont leur plaire.

Pour les grands, j’ai un second livre : Desserts de Fête aux Editions Mango.

Cette année Noël tombe un mardi.  La tribu sera réuni pour un très long week-end. Il va en falloir des idées de menus . Dans Desserts de Fête, on vous  propose 34 recettes très accessibles. Il y a des classiques d’aujourd’hui, des propositions ciblées Noël et des spécial Instagrameuses. 

 Le Rainbow cake en photo,  Waouh. Avec ses six étages de biscuit coloré flashy, il en jette. Les filles vont adorer.

Pour en savoir plus sur ces deux livres, c’est ici :

Alors avant de partir en vacances, courez chez vos libraires acheter ces deux ouvrages dont je rappelle les titres

Desserts de Fête chez Mango, au prix de 12,95 €

Biscuits de Noël aux Editions Hachette cuisine. 7,99€

Où acheter ses chocolats de Noël à Bordeaux.

Quels sont les meilleurs chocolatiers de Bordeaux ? Où acheter ses chocolats de Noël ? le carnet d’adresses de Sophie Juby

A Bordeaux, nous avons la chance d’avoir de magnifiques chocolateries. Véritables institutions, adresses historiques ou nouveau temple de la gourmandise, ces lieux d’exceptions proposent des créations réalisées par des chocolatiers experts. Leur travail, c’est de l’artisanat d’art, de la passion, du temps et du savoir-faire. 

Réservons donc nos achats de Noël à ces artisans d’excellence. Ainsi nous préserverons notre patrimoine culinaire.

Cadiot Badie

C’est au XIXième qu’une boutique de cadeaux en porcelaine de saxe, de parfums, de fruits confits et de chocolats s’installe au 26 Allées de Tourny à Bordeaux. L’enseigne évolue avec le temps,  devient Cadiot-Badie. Elle traverse les époques. Son dernier propriétaire Serge Michaud a repris l’affaire en 1997 en association puis en son nom seul depuis 2007.

C’est un résumé d’une longue épopée, une histoire assez unique d’une enseigne qui fait de Cadiot-Badie une des plus anciennes Chocolaterie de Bordeaux, sinon la plus ancienne.

La boutique a gardé de son passé un décor d’époque, façade de bois brun, comptoirs de bois peint et doré, plafonds moulurés et peints. Franchir la porte nous plonge dans un monde délicieusement rétro. Les murs sont chargés d’histoire.

Pour Noël, les chocolatiers de Cadiot Badie ont re-travaillé  leurs classiques : sapins stylisés, Père Noël, bonhomme de neige et boules de Noël en moulage.  On les choisira pour décorer la table de fête. Ensuite pour offrir, chacun pourra composer un assortiment de bonbons de chocolat. Pralinés, ganache ou pâte d’amandes aromatisés. Je n’oublie pas les guinettes, les diamants noirs et bien sur mes favoris Cabosse et coco.

Cabosse a la forme d’un demi fruit de cacaotier. C’est un coeur coulis-passion sous une enveloppe croquante. Une explosion en bouche, fruité et chocolaté à la fois. Un délice.

Coco, Cabosse et rocher praliné, les bonbons de chocolats de Cadiot Badie

Coco, la toute nouvelle création d’Alexandre Diaz-Garcia sublime la noix de coco. Celle-ci est rapée, caramélisée et mélangée avec un praliné maison. La pâte refroidie est boulée, puis enrobée de chocolat au lait et saupoudré de coco. Exotique, original et bien équilibré, ce bonbon a tout pour entrer la liste des produits phare de la maison.

Cadiot Badie

  • 26 allées de Tourny
  • Rue Eugène Chevreul Pessac
  • 181 cours du Général de Gaulle, Gradignan
  • Du lundi au samedi de 10h à 19h

La Maison  Darricau

Une institution à Bordeaux, vieille de près d’un siècle. La boutique d’origine est fermée pour le moment dans l’attente de la fin de la rénovation de la place Gambetta. On retrouve la chocolaterie rue de la vieille tour, une petite artère gourmande toute proche.  

Noël, chez Darricau, c’est une offre  entre tradition et modernité. On peut y trouve l’assortiment habituel de bonbons de chocolats mais aussi le Père Noël en moulage, un sapin stylisé aux éclats d’amande et de jolies couronnes à suspendre faites de mendiants aux fruits secs. La vraie spécialité, c’est la truffe. En premier :la mini, carrée, à la fève tonka, une création de Clément Garrigue de 2017, une friandise délicate et parfumée. Ensuite, on a pour cette année, une truffe de cacao d’origine, un grand cru de  Guatemala, 73% de chocolat. Elle est vendue en bocal de verre juste souligné d’un ruban d’organza rose. C’est délicat et délicieusement vintage avec une note très fait maison donné par le pot à confiture à l’ancienne.

Darricau

  • 7 bis rue de la Vieille Tour
  • Du lundi au samedi de 10 h à 19h30

Saunion Bordeaux

Une Chocolaterie née il y a 125 ans bien ancrée dans le paysage Bordelais. Thierry Lalet et son équipe de chocolatiers proposent une gamme très complète. La guinette, cerise au kirsch enrobé de chocolat reste la star de la Maison. 

Vous connaissez la guinette, ce bonbon cerise-chocolat ? Vous aimez ?

Moi je suis fan de cette exquise gourmandise. Une cerise macérée au vieux kirsch alsacien et enrobée d’une délicate coque chocolat. Chez Saunion, on va chercher la cerise directement chez le producteur dans le lot et Garonne. Puis on trie, on écarte les fruits non conformes. Les plus beaux sont mis à macérer 5 mois dans une préparation à base de kirsch alsacien. A l’issue, les cerises sont égouttées puis trempées une à une dans un fondant à 80°. On laisse refroidir puis on immerge chaque fruit dans un bain de chocolat. En dernier, on laisse le bonbon sécher sur un lit de paillettes choco. On attend cinq jours avant de les commercialiser. Le temps que l’acidité du fruit ait dissout la couche de fondant.

Et là, on peut savourer, croquer et se laisser séduire par le mélange liqueur aromatisé, fruit et chocolat noir, un délice addictif.

La guinette, bonbon croquant au coeur cerise – Kirsch , photo de Sophie Juby

A Noël, on fabrique chez Saunion 700kg de guinettes. Et ce n’est pas tout. Au total, c’est 5 tonnes de Bonbons qui seront confectionnés dont 2100 Gallien, une autre star de la maison au cœur de nougatine. Thierry Lalet fait de Noël une fête. Il ajoute aux chocolats toutes les douceurs d’autrefois comme pour mieux nous ramener en enfance au temps des Noël chez mamie. Je craquerai bien pour une corbeille de fruits déguisés. Pruneaux d’Agen, abricots moelleux, dattes et noix sont généreusement garnis d’une pâte d’amande maison. Je n’oublie pas les fruits confits, triangle citron ou orange, pamplemousse, tranches d’orange confites et recouverts à demi de chocolats.

Maison Saunion

  • 56 cours Georges Clémenceau
  • Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 19H30
  • Lundi après midi

Xavier Lalère

Nouvelle à Bordeaux, la Chocolaterie Lalère n’en a pas moins trouvé sa place. Installé depuis 2018 rue Fondaudège, Xavier va maintenant bénéficier d’une artère entièrement rénovée avec une bonne desserte par la nouvelle ligne du Tram. L’enseigne a déjà trouvé son public avec le seul bar à chocolat de Bordeaux. A toute heure de la journée, on peut s’installer pour boire un chocolat chaud. Je recommande le végétal, une spécialité à base de cacao et de lait d’amande maison. C’est une création beaucoup plus légère que la version traditionnelle mais tout aussi savoureuse.

Côté bonbon, Xavier Lalère s’est spécialisé dans le praliné. Il réalise lui-même ses bases à partir d’amandes de Valence, de noisette du Piemont et de pistache de Sicile. Un sourcing pointu à la hauteur de sa passion praliné. 

Pour Noël, Xavier propose ses assortiments de bonbons et de sympathiques Père Noël.

Xavier Lalère

145 rue Fondaudège

Du lundi au samedi de 9h à 19h sauf lundi et samedi 18h

Caviar de Neuvic lance son bar à caviar à Bordeaux

Premier restaurant-boutique pour Caviar de Neuvic

Boutique de Neuvic Bordeaux

Laurent Deverlanges a choisi le passage Sarget, un lieu emblématique de Bordeaux pour sa première boutique de province. Il installe sa marque au coeur du triangle d’or.

Laurent Deverlanges, fondateur et directeur de Caviar de Neuvic

La boutique de Neuvic : Vente et dégustation

Le magasin est conçu comme un lieu de vente pour l’ensemble des produits de la gamme Neuvic. Le caviar reste la star de l’assortiment. il est présenté sous différents conditionnements de la mini boîte de 30 gr (à partir de 69€) au format extraordinaire de 500 gr.

Le consommateur peut aussi se faire plaisir aves des produits dérivés : sel aromatisé au caviar séché, beurre de caviar, rillettes d’esturgeon, oeufs de saumon et d’autres spécialités de la maison. Les prix sont accessibles, les emballages raffinés bien dans l’esprit de la maison.

Caviar et Blanc de Fourcas-Hosten

Afterwork caviar à la boutique de Neuvic

En plus de ces offres à emporter, la boutique de Neuvic sera un lieu pour déguster sur place. Au rez-de-chaussée, on sera dans une formule tapas. A l’étage, un restaurant de 16 couverts sera ouvert à partir de février 2020. On y servira des plats simple boostés par une touche généreuse de caviar. Il est prévu de servir du vin ou de la vodka pour accompagner cette cuisine. Le Château Fourcas-Hosten blanc, un Listrac -Médoc propriété des actionnaires de Neuvic sera naturellement un des domaines phare de la future carte des vins. Nos afterworks ne seront plus jamais les mêmes.

La gamme Caviar et dérivés de Caviar de Neuvic

Le domaine de Neuvic

  • création en 2011 par Laurent Deverlanges
  • Un domaine au coeur du Périgord Blanc
  • 5 millions de CA en 2018
  • 45 salariés
  • Un caviar d’excellence
  • production en eau courante et esturgeons nourris en bio

Le poisson, de race sibérienne, atteint sa maturité au bout de sept à huit ans. Son élevage demande patience et soins. Luxe absolu, produit rare et précieux, le caviar est un met que l’on doit attendre.

Le Caviar de Neuvic révèle ses saveurs iodées, beurrées et cette magnifique longueur en bouche.

L’Avant Comptoir du Palais : le néo Bistro Camdeborde à Bordeaux

Le combo tendance : Camdeborde, Bistro et bars à vins

L’Avant Comptoir du Palais c’est une nouvelle adresse bien balancée entre le Bistro et le Bar à vins. A deux pas de la Porte Cailhau,Julien Camdeborde, neveu d’Yves, installe un concept déjà rodé sur Paris. A l’Avant Comptoir, on ira pour son ambiance sans chichi, ses charcuteries Basque, ses foie gras des landes et ses plats portions à partager. On se fera pas mal en rinçant tout cela avec des vins de vignerons, essentiellement bio.

Fidèle à la philosophie produit du chef Yves Camdeborde, L’ Avant Comptoir met en scène ses fournisseurs. Leurs noms sont tatoués sur le mur de la salle à manger. On y retrouve les fidèles du chef parisien.

Mon retour d’expérience : l’inauguration de l’avant Comptoir

Pour son inauguration, l’Avant-Comptoir avait invité la presse, les influenceurs Bordelais et ses fournisseurs. Voici en partage mon album gourmand

Chipirons, chorizo, et grenade + le Blanc de Château Lusseau

Quel plats

L’avant Comptoir du Palais, pratique

  • 2 place du Palais – place derrière la porte Cailhau
  • 05 57 14 94 85
  • ouvert tous les jours, sans réservation
  • tapas et plats portions à partir de 8€
  • Quelques suggestions comme la côte de boeuf à partager.

Bordeaux Tasting 2019, mes conseils pour organiser vos dégustations

Le Bordeaux Tasting revient en 2019 pour une nouvelle édition toujours aussi riche et festive. Rodolphe Wartel, directeur général de Terre de Vins nous propose de :

commencer par les sublimes champagnes à l’église Saint-Rémi, … puis les vins de l’appellation Saint-Emilion qui seront sous la bulle place de la Bourse…

Il nous invite ensuite à pénétrer les secrets des vins bio … à la Maison Darnauzan et enfin passer au Palais de la Bourse à la découverte des grands vins de Bordeaux.

Superbe programme, un week-end qui fera date. Alors je vous recommande de réserver vos entrées. Et pour vous aider, je vous donne les infos clés en suivant:

Le Bordeaux Tasting au Palais de la Bourse, 700 vins en dégustation

Bordeaux Tasting 14 & 15 décembre 2019 : ce qu’il faut savoir

  • Bordeaux Tasting : Le concept. Bordeaux Tasting, c’est une RDV donné chaque année aux amateurs de Bordeaux et autres vins. Le magazine Terre de Vins offre au grand public une occasion unique de déguster en toute liberté 700 vins .
  • Les Horaires : Samedi 14 décembre de 10h à 18h30. Dimanche 15 décembre de 10h à 18h.
  • Les sites : le Palais de la Bourse, la Bulle place de la Bourse (appellation Montagne Saint Emilion) Eglise Saint Rémi (champagnes), le restaurant la Maison Darnauzan (vins bio), le Musée des Douanes (vins étrangers)
  • Bordeaux Tasting : les Masterclass. En parallèle des dégustions libres et sur réservation uniquement, Terre de Vins organise des conférences dégustation à thème les Masterclass. Le programme est disponible sur le site du magazine. https://www.terredevins.com/evenements/bordeaux-tasting-2019
  • Les autres animations : les ateliers de l’Ecole du Vin de Bordeaux ( je vous en ai parlé il y a peu http://bordeaux-cuisine-and-co.org/les-ateliers-degustation-de-lecole-du-vin-de-bordeaux/ Le café de la Bourse, un programme d’interviews et de rencontres
  • Les Tarifs en pré-vente ( attention + cher sur place) :
    • Pass 1 Jour Samedi 27 €
    • Pass 1 Jour Dimanche 23 €
    • Pass 2 jours 39,00 € abonnement au journal compris.
    • Ces places donnent un accès illimité aux 5 sites de l’événement.
    • Réservation en ligne conseillée.

Retour en images sur mon Bordeaux tasting 2018

Les Masterclass pour aller plus loin et rencontrer les acteurs du monde du vin.
Le Champagne ( ici la star Roederer ) bien représenté au Bordeaux Tasting

Gigot aux fruits secs, Gigot de Noël

J’aime Noël, les odeurs gourmandes de sapin et d’épices, les bulles, les tables opulentes et richement décorées et cette bienveillance qui s’installe. Si je pouvais, je ferai du mois de décembre une succession ininterrompue de diners de fêtes. Ultime occasion pour inviter ceux qu’on a pas encore eu à la maison dans l’année ou prétexte pour rassembler sa tribu, ses amis et leurs enfants, tout est bon pour recevoir . Inviter c’est facile, après, il faut gérer côté cuisine. Le plat unique, à partager me semble la meilleure solution pour une table XXL. Il y a les volailles, poulet, pintade et canard. Pour innover, jouer la surprise, j’ai testé le gigot sucré-salé. Mes hommes ont adoré. Je retiens l’idée.

Ingrédients pour 6 personnes

Le GigotLes fruits confits
1 gigot de 1,6 kilo – 20 gr de beurre
2 gousses d’ail
2 oignons rouges – 30 gr de beurre
1 citron non traité
1 cuillère à soupe de raisins secs
1/2 cuillère à café de graines de coriandre – cannelle
sel, poivre, huile neutre
1 cuillère de miel (facultatif)
2 oignons rouges
6 abricots moelleux
8 figuettes
6 pruneaux d’agen
2 cuillères à soupe de raisins secs
1 baton de cannelle
1 baton de vanille (facultatif)
Gigot de Noël aux fruits secs

Le Gigot de noël

  • Epluche les oignons et l’ail. Coupe les 4 oignons rouges en quartiers. Mets les à caraméliser dans une poêle avec le beurre et 1 cuillère à soupe d’huile. Puis partage les oignons en deux. 1 moitié sera ajoutée aux fruits confits. Réserve le tout
  • Dans une grande cocotte, fais fondre 20 gr de beurre, ajoute 1 cuillère d’huile. Mets le Gigot à dorer à feux moyen. Ne remue pas, laisse prendre couleurs 5 minutes sur chaque face.
  • Ensuite, dispose dans un grand plat allant au four, le gigot, l’ail, les deux oignons, le zeste du citron, les raisins secs, les graines de coriandre torréfiées, la cannelle ( en poudre ou bâton) parsème de sel et poivre. Les + gourmands badigeonneront la viande d’une cuillère de miel. Cela donnera à la viande une belle croûte dorée.
  • Enfourne à four très chaud 10 minutes, puis baisse la température à 180° et poursuit la cuisson. (je compte 15 minutes/ livre au total pour une viande rosée.
  • Quand le Gigot est cuit, sort le du four et laisse reposer sous une feuille 15 minutes.
  • Au moment de servir, découpe en tranche. Remets dans le plat de service et verse les fruits confits dans un coin du plat. Chacun se servira du mélange.
  • Accompagnement : riz parfumé, purée de légumes du moment….

Les fruits secs confits

Mets dans une casserole, tous les ingrédients de la sauce. Pense à couper les figues et les gros abricots. Ajoute un verre d’eau. Mets à compoter à feu doux pendant 15 minutes. Surveille la cuisson. il doit toujours rester un peu d’eau.

Quel vin avec le Gigot de Noël ?

  • Avec un vin rouge : l’accord classique, c’est cuisine sucrée-salée et vins tanniques pour relever le plat. Je propose quelque chose de beaucoup plus léger. Un Alsace Rouge, un pinot noir à boire presque frais.
  • Avec un vin blanc: Un vin sec viendra donner du peps à ce plat. On cherche la fraîcheur, la légèreté. On peut rester en Alsace, aller en Loire et bien sur jouer la sécurité avec un Chablis.
  • Un Crémant : Décembre c’est le mois des bulles. J’ai choisi pour mon plat un crémant de Limoux en méthode traditionnelle : La Grande Cuvée Antech Brut , un assemblage 50% Chardonnay, 50% Chenin et 10% Mauzac. C’est l’association de deux cépages stars du Blanc avec le régional Mauzac. Joli nez, fines bulles et faible sucrosité, ce pétillant avait tout pour booster mon plat et lui donner la touche glamour indispensable à un repas de fête.
Crémant Brut, Chardonnay et Chenin en association pour un joli vin de Fête