Soirée montblanc et Jean Luc Roccha : les photos du back office

 Le luxe, ce n’est pas une insulte à la pauvreté. C’est une insulte à la médiocrité.

Thierry Marx, dans un article du figaro de novembre sur l’ouverture de son école de cuisine gratuite et solidaire.

Une phrase qui prend tout son sens pour ceux qui ont eu la chance de participer le 3 novembre à la soirée caritative organisée par Montblanc traiteur. Plus de deux cent cinquante convives ont apporté leur soutien à la manifestation. On a aimé le fabuleux décor des salons de la Bourse, la belle assemblée, les superbes vins accompagnant le menu, le service attentionné sans fausses manières des élèves de l’école Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne On a adoré le menu élaboré par Jean-Luc Rocha, deux macarons au Michelin, Chef du Château Cordeillan-Bages, Meilleur Ouvrier de France 2000. Tout semblait si facile, fluide et léger comme les bulles du champagne Taittinger offert aux convives. Ne t’y trompe pas, ne vois aucune magie derrière tout cela. Une entreprise dotée d’un savoir-faire unique, capable de reproduire fidèlement un menu de grand chef a mis bénévolement tout son know-how au service d’une belle cause : la récolte de dons au profit de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde.

soirée Montblanc traiteur Bordeaux

Le projet initié par Bernard Montblanc, le PDG de l’entreprise a vite emporté l’adhésion de l’ensemble de son personnel. La totalité des fournisseurs du traiteur a offert les produits utilisés pour le diner et les maisons de vins et champagne leurs flacons. Jean-Luc Rocha, le chef doublement étoilé du Château Cordeillan Bages, a une nouvelle fois accordé sa confiance à Bernard Montblanc avec lequel il travaille depuis plusieurs années. Il a élaboré et mis au point avec les chefs de Montblanc un menu digne des plus belles Fêtes.

DSC_9147 Jean Luc Rocha

Ce soir là, le luxe était dans les assiettes . On a dégusté :

  • Un Cannelloni de crabe et huitres de l’impératrice en bouillon de crevettes grises
  • Un Filet d’agneau rôti aux herbes, carottes, coco, navets
  • Une Déclinaison de poire…

Un pur bonheur, une merveilleuse soirée.

Voici les photos des coulisses, du travail en amont en cuisine. Témoignage de mon profond respect et de mon admiration pour le Chef Jean Luc Rocha et pour tous ceux qui ont donné leur temps pour faire une belle action.

DSC_9067 DSC_9094 DSC_9115 DSC_9251 DSC_9278 DSC_9344DSC_9302DSC_9294

DSC_9331 DSC_9412

Bordeaux So Good : Festival Gastronomique mais pas que !!!

En 2012, La CCI de Bordeaux lançait un appel à projet pour une manifestation gastronomique. L’objectif était de valoriser l’excellence en Aquitaine et de créer un événement en fin d’année, période de faible activité touristique ; Le projet de l’agence Troisième Pôle a été retenu pour son supplément d’âme et sa forte connotation artistique. Rencontrée en compagnie de Richard Coconnier président de Bordeaux Grand Evénement, Lina Tornare de l’agence Troisième pôle parle volontiers de cette dimension culturelle et sociétale.

Lina Tornare & Richard Coconnier

Lina Tornare & Richard Coconnier

Alors oui Bordeaux So Good aura un caractère commercial avec son marché de producteur cours Mably et ses dégustations place de la Bourse, bien sûr on surfera sur la mode du fooding initié par la télé-réalité et ses shows gastronomiques. Mais la manifestation offre aussi une belle tribune aux acteurs du mieux consommer. On parlera de la lutte contre le gaspillage alimentaire à l’espace Darwin avec Bruno Parmentier auteur de Nourrir L’humanité et Bruno Lhoste auteur de La grande (sur) -bouffe, pour en finir avec le gaspillage alimentaire. Darwin sera aussi le site choisi par Philippe Etchebest pour son Banquet des Ordures.

DSC_9568

Enfin la programmation mettra en lumière des artistes dont le travail intègre un vrai questionnement sur l’alimentation. Photographies, vidéos, objet design, les artistes plasticiens Bruno LAHONTAA, Enora LALET, Isabelle ROZENBAUM, Stéphane SOULIÉ, Laurent VALERA, Anne XIRADAKIS vont témoigner de l’identité de Bordeaux SO Good, l’art est inscrit dans L’ADN du projet.

Salon international du Livre Gourmand : Périgueux 23 novembre

Arrivée à 15h30, lendemain d’une belle soirée et d’une trop courte nuit !!!

Too late for the chefs !!! Finies aussi les démonstrations en live.

Il me restait les tables rondes et débats, les livres, 260 ouvrages présentés par leur auteur. Restait aussi le village des saveurs, une vingtaine d’exposants, producteurs de la région et aussi l’atelier pour les enfants. Junior aurait adoré. Mettre les mains dans la farine et faire sa propre pizza sous les conseils bienveillants d’un chef. Top !!!

 

_DSC0169

 

Les livres : exposés sur les tables, un joyeux melting pot d’ouvrages de recettes de chefs, de blogueurs, cuisine traditionnelle ou Vegan, bandes dessinées ou idées futées pour trentenaires pressées. Difficile de ne pas craquer. Mes étagères croulent sous les livres de recettes si souvent caressées et jamais réalisées. Laissons au chef le privilège de leurs créations et arrêtons nous sur des ouvrages faisant sens.

En premier un livre illustré pour little me. Le potager de Chloé de Pascale Bougeault

_DSC0123 (1) Pascale Bougeault

Aidée de sa grand-mère, elle mènera sa propre expérience de jardinage avec des graines de tomates, de courgettes et de potimarron. Une épopée jardinière en 24 pages qui lui permettra de mémoriser les outils de jardin, d’apprendre les gestes de sa grand-mère et de comprendre les astuces indispensables pour faire pousser des légumes. Sera t’elle récompensée et pourra t’elle savourer une délicieuse tarte au potimarron ?

C’est une jolie histoire de transmission de savoir, éducative et écologique. Litlle me y apprendra le jardinage de la récolte des graines à celle des fruits, sans oublier la patience et le bien produire avec un zoom sur le compost et la récupération d’eau.

Registre totalement différent pour Le cœur à l’ouvrage de Gérard Caillé, une biographie montée comme un diary. L’homme est attachant, au fil des pages il raconte sa vie de sérial entrepreneur. Issu d’un milieu modeste, il commence par une formation de charcutier puis se réalisera comme entrepreneur en restauration de la pizzeria au Jaune Poussin à Périgueux à la fois restaurant populaire et salle de spectacle Jazz et cabaret. . La dernière trouvaille de notre entrepreneur en restauration, c’est le low cost. En 2008, il se repositionne sur une cuisine familiale de tradition française à prix plancher, formule à 10€ le midi autour d’un plat comme le Bœuf Bourguignon, la blanquette de veau ou le pot au feu. Surfant sur la crise économique, son entreprise redécolle et connaît aujourd’hui un vrai succès. Une belle leçon de vie, une ode à la création d’entreprise qui parle même de résilience. La belle notion de recontruction de l’humain après une expérience traumatisante si chère à Boris Cyrulnik est ici comprise comme la faculté de rebondir professionnellement encore et encore.

Séance dédicace salon du livre gourmand à Périgueux

Séance dédicace salon du livre gourmand à Périgueux

Je termine ma balade par le marché de producteurs, du bon pain, des conserves de canard, le caviar Neuvic et la vodka Pitia. Waouh, à quatre heures de l’après-midi, un peu hard !!! Mais cette vodka élaborée selon une recette traditionnelle remontant à Catherine II et si subtilement parfumée méritait bien un petit shooter. J’ai liké un stand de vinaigres parfumés. Le produit existe en concentré, une bonne idée pour terminer les assiettes et bluffer les copines sans trop d’effort. Ca j’adore !!!

 

Bordeaux So Good : Game on !!!

Salle comble à la CCI de Bordeaux ce mercredi 19 novembre pour la conférence de presse de lancement de bordeaux So Good.

Diapositive1

Journalistes, critiques gastronomiques, bloggeurs et acteurs de la vie culturelle Bordelaise, tous ont écouté dans un silence quasi religieux Richard Coconnier, le délégué général de Bordeaux Grands Evènements présenter, commenter le programme de la manifestation.

La fête a été pensée comme un festival, un événement artistique et culturel assorti d’une dimension sociétale. L’ambition de la CCI de Bordeaux est de valoriser un territoire, de porter un regard sur l’excellence en Aquitaine.

Diapositive3 Diapositive4

Pour porter le projet, Richard Coconnier a réuni un casting de rêve autour des plus grands chefs aquitains. Toutes les générations seront représentées comme pour créer une passerelle entre les précurseurs et les futurs étoilés. Michel Guérard travaillera auprès de Jean-Luc Rocha et l’on verra aussi les jeunes qui font le buzz : Nicolas N’gyuen, Nicolas Masse, Aurélien Crosato et en guest star l’équipe du Miles sacré meilleur restaurant français 2015 par le guide Fooding.

Diapositive2

Bordeaux So Good comme tout festival aura ses lieux de rassemblement : la cour Mably et la place de la bourse mais prendra aussi une forme itinérante, nous fera découvrir des lieux inattendus comme les M.I.N de Bordeaux (le marché de gros). Il s’invitera aussi à l’espace Darwin, the Place to Be, le concept store bio doté d’un restaurant, d’espace de travail collaboratif et de bureaux partagés. Samedi 29 novembre, Une table ronde sur le gaspillage alimentaire sera suivie du banquet des ordures conçu par le charismatique Philippe Etchebest. Si ce parti pris ravira les hipsters, Bordeaux So Good vise un public beaucoup plus large. les amateurs avertis ou les simple curieux vont adorer les animations autour de la cuisine : démonstration en public, marché de producteurs et banquets de chefs. La gastronomie descendra dans la rue et les enfants ne seront pas oubliés avec la projection du film Ratatouille à L’UGC et des cours de cuisine dispensé par l’école du Saint James.

Imaginé comme un festival, Bordeaux So Good aura sa soirée de clôture. Dimanche 30 novembre, au Rocher de Palmer la fête se terminera par le concert de François Hadji – Lazaro et le groupe Pigalle.

Pour Bordeaux So Good, ils promettent de nous mitonner un incroyable programme !!!

Diapositive5 Diapositive6 Diapositive7 Diapositive8

Bordeaux Cuisine & Co

Un nouveau blog cuisine, sans feuille de route ni objectifs, juste une envie de partage et de belles rencontres.

Au menu : les restaurants, les chefs, des adresses très produits mais aussi un regard sur les pratiques alternatives, le mieux consommer, le manger local et la cuisine comme un formidable moyen de créer du lien social, un ultime rempart contre l’exclusion.

La belle dynamique qui touche Bordeaux dans les domaines de l’aménagement urbain, le vivre ensemble et le numérique ne devait pas faire oublier son énorme potentiel gastronomique. Enivré par les succès du vin de Bordeaux, le monde de la gastronomie s’est longtemps contenté de quelques tables emblématiques, certes de qualité mais en nombre si limité eu égard à la taille de la ville. A l’international, Bordeaux méritait mieux qu’une renommée louant la cuisine du sud ouest familiale et généreuse.

Depuis trois, quatre ans la nouvelle carte du Bordeaux fooding se met en place. On a vu s’installer toute une jeune génération de chefs propriétaires, des non bordelais portés par la vague migratoire qui enrichit la ville de nouveaux talents.

Diapositive1

Diapositive3

Beaucoup de créations de restaurants mais aussi de grands changements dans les places fortes comme le Grand Hôtel de Bordeaux, le Saint James ou l’hostellerie de Plaisance à Saint Emilion, l’offre devient multiple, cosmopolite pour le plus grand bonheur des passionnés de cuisine. Je n’oublie pas le travail de la presse avec Bordeaux Gourmands ou celui des bloggeurs qui telle Anne Lataillade par ses posts quotidiens contribue à construire une belle image du Bordeaux culinaire.

Ultime écho de ces bruits qui montent des cuisines : Bordeaux So Good, une manifestation dédiée à la gastronomie pensée comme un art. Marché de producteurs, exposition de plasticiens, dégustation et banquets réalisés par les chefs les plus prestigieux d’Aquitaine.

Moment idéal pour apporter un regard d’amateur enthousiaste sur cette effervescence gourmande.

Soirée dédicace pour les chefs du Bassin et la bande des AFAMES

Diapositive01 Diapositive02 Diapositive03 Diapositive04

Joyeuse bousculade lors de la présentation du livre le Foie Gras par le collectif des AFAMES* ce lundi trois novembre. La caserne Niels n’a pas résisté longtemps à l’assaut d’une armée de fans enthousiastes. La soirée débutait à 19H30 et dès 20H15 certains chefs se trouvaient déjà à cours de munitions pour regarnir les plateaux de dégustation offerts aux nombreux amateurs.

Diapositive07 Diapositive08 Diapositive09 Diapositive10 Diapositive11 Diapositive12 Diapositive13

Même pas le temps de faire les photos !!!

Si je te donne le scénario, tu veux bien refaire le film :

Le décor : l’espace Darwin, l’espace de travail collaboratif de Bordeaux. Bien vu pour présenter un ouvrage collectif.

La star de la soirée :

le Foie Gras en cromesquis, en mousse, en verrine ou en sucette, au naturel, aux pommes, à la mangue ou au chocolat.

Diapositive05 Diapositive06

Les tableaux :

  • Sur une gelée de cacao, mousse de foie mariné aux épices, Passavant & chocolat Guarana. Crumble noisettes & amandes on the top – Jean-Luc Beaufils
  • Sucette de foie gras raisiné aux arômes de pomme, poire &gingembre – Pierrick Célibert
  • Flan de foie gras, confiture d’oignon & gingembre, graine de wasabi – Frédéric Coiffé
  • Cromesquis de foie gras en croûte de pain noir – Comme une truffe en trompe-l’œil – Christophe Girardot
  • Foie gras mi- cuit en gelée de mangue & zeste de combawa – Emmanuel Goncalves
  • Mousse de foie gras, crumble aux noix et aux cèpes – Frédéric Lafon
  • Foie gras mi- cuit aux parfums de vanille & gelée de mangue – Franck Descas
  • Mousse de foie gras & anguille fumée, céleri & pomme fruit – Thomas l’Hérisson
  • Foie gras mi- cuit aux pommes & poivre Sansho au parfum de citron & citronnelle – Kendji Wongsodikromo

 

La dégustation terminée, il reste l’essentiel, le superbe livre le Foie Gras illustré par Claude Prigent. A offrir et à s’offrir très vite. 36 recettes, autant d’idées pour booster ton répertoire et bluffer les copines.

Juste pour toi, un aperçu de la recette d’Emmanuel Goncalves, restaurant le Pinasse Café au Cap Ferret. Tu trouveras les proportions & temps de cuisson dans le livre.

Diapositive14

  • Laisse mariner une heure un joli foie gras déveiné, salé & poivré dans 50cl de Sainte – Croix – du – Mont
  • Cuit à four vapeur ou place ton foie au dessus d’une casserole d’eau bouillante dans ton four traditionnel.
  • Réalise des rouleaux de 2 cm de diamètre, filme-les et réserve au froid.
  • Mets dans une casserole la purée de mangue, ajoute 8 gr d’Agar-Agar le jus et le zeste d’un Combawa. Fais cuire 2mn.
  • Sur une grille, dépose les rouleaux de foie gras dé-filmé. Coule dessus la purée de mangue. Mets au froid puis renouvelle l’opération deux fois.
  • Sers en fines tranches sur du pain de campagne grillé & accompagné de chips de mangue.

Du croquant, du moelleux, douceur sucré du foie à la mangue &

incomparable saveur acidulée du combawa.

* Alliance des Friand Amateurs de Mets Epicuriens et Savoureux

Fred : Bistrot canaille pour bobos Gourmets

Fred a quitté Fred depuis le printemps 2016 pour un nouveau projet L’Atelier du Goût à Bordeaux Lac

Une adresse inattendue pour un chef étoilé, Fred place de la Victoire à Bordeaux le nouveau restaurant de Frédéric Coiffé nous transporte dans le Bordeaux étudiant. Pour déjeuner ou commencer la soirée, tu vas adorer t’encanailler loin du trop bourgeois centre ville. Ici on est proche du marché des capucins et de sa vie cosmopolite, en plein cœur de la vie nocturne.

restaurant Frédéric coiffé

Le restaurant anciennement la Cassolette porte les couleurs de Fred et du sud-ouest depuis mi-septembre. Le chef s’installe chez lui après dix ans aux commandes des cuisines du Pullman de Bordeaux Lac entrainant avec lui Emmanuelle son second en cuisine depuis six ans.

Pour animer la salle, il a facilement convaincu Betty qui travaillait avec lui au casino de Bordeaux.

Frédéric Coiffé Diapositive03 Diapositive04

La carte fait la part belle au produit et aux producteurs, sa cuisine s’inspire du passé, comme un air d’enfance remasterisé pour sonner 2014. Les fans du pays basque se retrouveront dans l’Axoa de veau, la morue « doux souvenir d’enfance » ou les encornets poêlés. Mais il serait réducteur de limiter Fred à une cuisine régionale gourmande et généreusement servie. Le chef propose aussi une salade Caesar, le classique de la cuisine américaine et l’incontournable Burger accompagné de ses frites maison. Je n’oublie pas les suggestions à l’ardoise, des propositions de saison comme l’omelette aux cèpes. La semaine prochaine débute la saison de la Saint Jacques que le chef va chercher en Bretagne. Il va nous la proposer en risotto, je craque déjà.

Pour terminer, le chef propose de retourner goûter chez mémé, riz au lait parfumé à l’orange, œufs au lait, madeleine, desserts un brin régressifs. Je te conseille le café « Kré kré » gourmand à partager.

Diapositive05 Diapositive06 Diapositive07 Diapositive08 Diapositive09

Last but not least les cochonneries de Fred. Rassures toi aucun sous-entendu là dedans. On est en mode apéro, trois propositions d’ardoise, deux tailles possibles, une poêlée de chorizo et poivrons rouges confits à ne pas manquer.

planche chez Fred

 

Soiree ice bucket challenge, alliance de l’engagement et de la gastronomie.

Se jeter un seau d’eau sur la tête, hurler de saisissement et le filmer, une scène assez banale cet été au Ferret.

Au banc d’Arguin sur la dune du Pyla et surtout sur Facebook, on a pleuré de rire en regardant les copains se doucher à l’eau glacée. J’ai encore les larmes au yeux à l’évocation de la vidéo du chef Christophe Girardot en marinière et bonnet à pompon recevant stoïquement non pas un mais trois seaux, trop trop drôle. Jeu imbécile ? Pas forcement puisque en relevant le défi le valeureux concurrent refile la patate chaude à trois copains et perpétue la chaine. En plus le défi idiot s’associe d’une promesse de don au profit de la lutte contre La sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative qui provoque une paralysie progressive de l’ensemble de la musculature squelettique et des membres. Le challenge a déjà rapporté 115 millions de Dollars, une jolie somme pour accélérer les programmes de recherche. Alors quand Joël Dupuch est nominé par Bernard Montblanc pour un défi au profit de la banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, je contacte une bande de copains du Cap Ferret pour soutenir cet évènementDSC_9168 - Version 3

Le Casting :

  • Un cadre somptueux : les salons du palais de la Bourse de Bordeaux
  • Des nominés Jean Luc Rocha, Vincent Etcheto & Joël Dupuch
  • Un chef prestigieux : Jean-Luc Rocha deux macarons au Michelin, Chef du Château Cordeillan-Bages, Meilleur Ouvrier de France 2000
  • Le spécialiste de la réception de luxe de Bordeaux : Montblanc traiteur
  • Le créateur d’événement éco-responsable Cote Ouest
  • Des fournisseurs de bouche prestigieux, des grands vins: champagne Taittinger, château Pape-Clément
  • Les équipes de Montblanc traiteur: douze chefs
  • Quarante personnes au service dont les élèves de l’école du Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne
  • Et surtout une formidable énergie positive.

Tous vont participer bénévolement, sans compter pour reverser la totalité des fonds récoltés à la Banque Alimentaire de Bordeaux.

Jean Luc Rocha

Jean Luc Rocha

Tu m’étonnes qu’avec une telle affiche, ils aient tous répondu présent

Vincent Etcheto et sa compagne

Vincent Etcheto et Caroline

Charles Brossier,Joël Dupuch & Bernard Montblanc

Charles Brossier,Joël Dupuch & Bernard Montblanc

Jean-Luc Rocha, Alexandra & Laurent Tournier

Jean-Luc Rocha, Alexandra & Laurent Tournier

Fort de son formidable savoir-faire en matière de soirée de gala, Bernard Montblanc a mené sa soirée avec Brio, il a alterné les moments de convivialité et de gastronomie avec les phases de discours pour remercier le chef, ses partenaires et parler de son action auprès des plus démunis. Il a offert une tribune à la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui par la voix de son vice-président Jean-François Runel Beliard a pu faire connaître son action équivalente à la distribution de 33000 repas jour en Gironde.

Bernard Montblanc

Bernard Montblanc

Jean François Runel Belliard, vice-président de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

Jean François Runel Belliard, vice-président de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

 Et le diner ?

Juste une petite merveille, un grand moment de gastronomie imaginé par un très grand chef Jean-Luc Rocha. Je garderai longtemps en mémoire, les saveurs iodées de son cannelloni de crabe sur aspic d’huîtres et gelée de crevettes grises.

Regarde les images, la magie de haute gastronomie.

DSC_9278DSC_9279DSC_9294

Pour conclure cette belle soirée, Me Eric Le Blay commissaire-priseur à Canéjan orchestra une vente aux enchères. Des vins prestigieux et surtout la veste de Jean luc Rocha dédicacée par ses soins et par Joël Dupuch. Bernard Montblanc gagna la veste du chef pour la jolie somme de six cent quatre vint euros. Un précieux trophée qui trouvera certainement sa place au côté de l’Hermione dans le bureau de monsieur Montblanc.DSC_9367

DSC_9480

Vise un peu la belle dédicace !!!

 La soirée a permis de récolter  22750 € de dons au profit de la Banque Alimentaire, une très jolie somme pour continuer à agir contre la malnutrition.

Voilà, on s’est quitté sur une standing ovation, la salle debout pour remercier Jean-Luc Rocha, Bernard Montblanc et tous les participants bénévoles.Sophie Juby

 

 

 

 

 

 

31 octobre chez Garopapilles, le menu, les photos.

Diapositive1

Fidèle à sa vision d’une cuisine de produits de saison, Tanguy Laviale met au menu du jour les coquilles Saint jacques de Normandie aujourd’hui en pleine période autorisée de pêche. Il les couche sur un lit de potimarron, l’incontournable des cartes de l’automne dont la belle couleur orange amuse en ce 31 octobre fête d’Halloween. Au menu encore, Tanguy propose le cèpe en deux façons poêlé et en carpaccio et toujours en fil conducteur les herbes aromatiques du jardin, l’ultime raffinement de ses assiettes. A partir de ces beaux produits, Tanguy travaille en cuisson minute. Ce parti pris permet grâce au déglaçage des sucs de cuisson d’en recueillir tous les arômes pour composer soit une émulsion soit un léger nappage, la touche finale de ses créations.

Diapositive2

Si tu as lu mon article: http://lecapferretdesophiejuby.wordpress.com/2014/07/29/restaurant-garopapilles-bordeaux-la-cuisine-aux-herbes-aromatiques-de-tanguy-laviale/ , tu sais déjà que le menu unique change chaque jour. Pas de carte imprimée, pas de prompteur pour servir de support aux présentations en salle. J’en profite donc pour faire un petit clin d’œil à Antoine qui officie en salle. Antoine, il est juste parfait. Tout au long du repas, il saura de façon concise mais très précise présenter la cuisine de Tanguy Laviale. Il n’oublie rien, ni les ingrédients, ni les modes de cuisson et il répond toujours avec une gourmandise partagée aux questions sur les herbes et autres fantaisies du Chef. Merci Antoine pour ce supplément d’âme donnée aux recettes de Tanguy Laviale.

Diapositive3

Si toi aussi tu es fan de Garopapilles, lis ce menu à voix haute. Rien ne manque pas même la note Fashion avec le eat aliment :

la Burrata, la star des amuses bouches du jour.

 

Amuse bouche

Diapositive4

  • Amande de mer, émulsion de lard fumé
  • Sablé parmesan, merlu de ligne, vinaigrette aux fruits de la passion
  • Coulis de cresson aux cèpes, émulsion de Burrata, noix fraiches & germes de radis

 

Entrée du jour :

ravioles de tomates confites, fromage de chèvre et cèpes cuits dans un consommé de canard monté au beurre noisette, encornets cuits dans le même bouillon à court mouillement. Cèpes en deux façons poêlés et en carpaccio. Le tout aromatisé de marjolaine, zeste de citron vert et basilic. Cacahuètes mondées en finale.

 

Diapositive5

Plat du jour :

Saint Jacques snackées sur crème de potimarron montée au blender au beurre noisette, brunoise de potimarron aux échalotes.

Les sucs de cuisson sont déglacés au vin blanc et au fumet de Saint Jacques. Le chef y ajoute des échalotes hachées, du lard Colonatta et laisse réduire pour obtenir une belle texture sirupeuse. Quelques feuilles de Capucine du jardin et vert d’oignon on the top.

Diapositive6

 

 

Dessert du jour

Tranche de pain de Gènes toasté servie tiède avec du raison Chasselas et copeaux de coco.

Le tout arrosé d’un sirop parfumé aux herbes du jardin, mélisse, verveine, citronnelle et accompagné d’un sorbet au caillé de brebis.

Diapositive7

Diapositive8

 

Garopapilles Bordeaux 2.0 : Bordeaux adore la cuisine de Tanguy Laviale !!!

 

Le Break du mois d’août a bien profité à Tanguy Laviale. Le chef voit sa cuisine plébiscitée par le consommateur. Tripadvisor classe le restaurant Garopapilles en première position à Bordeaux.

Arrête-toi le temps d’un déjeuner ou d’un diner. Toujours un menu unique. Chaque plat est élaboré avec une extrême minutie. Les produits sont sublimés par un immense travail en amont. Les tailles sont fines et variées. Les cuissons sont justes, un rien croquantes. La variété des herbes décoratives est impressionnante. Je te fais partager mon émotion et mon admiration du jour autour de deux plats délicats.

Nous sommes en septembre, le mois des rougets vendangeurs et des cèpes de Bordeaux.

Voici l’idée du chef Tanguy Laviale pour ces produits de saison.

 

Entrée du jour : Filet de rouget sur un chutney de tomates confites et coques.

Pour rehausser le plat :

  • un caviar d’aubergine au sel fumé monté avec une huile d’olive parfumée au basilic.
  • Une émulsion de jus de coques.
  • Herbes du jardin, tuiles de parmesan & cacahuètes torréfiées en décoration.

garopapilles bordeaux

Plat du jour : Magret snacké et pommes de terre Roosevelt

Les plus de Tanguy

  • Les Roosevelt sont cuîtes à court mouillement. Là je parle comme Tanguy. Elles restent croquantes, un délice.
  • Les pommes de terre comme en raclette avec du Scarmoza, un fromage italien apparenté à la Mozzarella. légèrement fumé au feu de paille, il donne un parfum délicat au plat.
  • Des cèpes en deux façons : en cubes poêlés et en carpaccio.

Garopapilles, Bordeaux