Bien manger en temps de Coronavirus

Crise sanitaire oblige, nous voilà confinés à la maison. Pour autant, il es possible de bien manger et même d’améliorer nos pratiques.

Voici quelques idées pour vous approvisionner en produits locaux.

Ou trouver des produits frais et locaux en temps de Coronavirus

A Bordeaux nous avons un choix incroyable. Il y a :

  • des systèmes de livraison gérés par des associations ou des entreprises privées. Je recommande les P’tits cageots, une association d’insertion approvisionnée en bio : https://www.lesptitscageots.fr
  • Je pense aussi à des plateformes en ligne comme la Ferme de Tauziet, un distributeur de produits locaux https://www.tauzietnco.fr/ventes
  • Je n’oublie pas les artisans de nos quartiers. Soyons sélectifs. encourageons les belles initiatives. Ici nous avons la chance de voir s’ouvrir des boulangeries bio, des torréfacteurs de café de spécialités, des fromagers, des cavistes engagés.
  • Last but not least : les chocolatiers. Ne laissons pas tomber nos adresses favorites. Les artisans ont souvent des sites de vente en ligne. Pâques approche. Si vous avez une envie de gourmandise, je vous recommande : https://cadiot-badie.com, https://www.darricau.com/#nogo, ….

La cuisine maison c’est le plaisir d’innover, de tester

Maintenant que vous avez les adresses, il vous reste à utiliser ces produits.

Le bon côté du confinement, c’est le temps donné pour cuisiner maison. Alors oublions les plats préparés. Adieu lasagnes et pizzas surgelés. Bonjour le hachis parmentier et la blanquette comme chez mémé. Dans un de mes chroniques, je vous parlais du Ginette Mathiot, c’est l’ouvrage qu’il vous faut pour retrouver le goût de la cuisine française traditionnelle. Les recettes sont faciles, accessibles aux débutants. Et quel plaisir de voir sa tribu se régaler d’une simple purée, d’une tarte aux pommes avec une pâte sucrée maison. ( soyons honnête, la pâte en rouleau de supermarché, c’est juste pas bon. D’ailleurs, elle ne contient même pas de beurre, quel scandale)

C’est aussi le moment de tenter des expériences, de tester les cuisines du monde. Cuisiner, c’est parfois une opportunité de partir en voyage. Cuisine indienne, curry thaïlandais, c’est facile et tellement bon. Il suffit de quelques épices pour transformer un plat, pour faire un tajine comme à Marrakech ou un curry de pois chiches comme à Bombay.

Et le must, c’est de mixer les recettes, de mélanger les cuisines, d’emprunter le meilleur à chacune. Alors soyez créatifs, votre tribu vous dira merci.

Profitons de ce moment pour revoir nos pratiques

Cette crise devrait nous inciter à privilégier certains modes de distribution. Nous voyons bien que se nourrir et bien se nourrir peut devenir une préoccupation. Alors prenons cette épreuve comme une chance, celle de réorienter nos achats.

En France, nous avons la chance d’avoir une tradition agricole forte et un système de distribution bien organisé. Pour autant tous les circuits ne se valent pas. Les marchés, les magasins de vente directe offrent à l’agriculture familiale un débouché pour ses produits mais aussi un revenu décent à ceux qui nous nourrissent.

Dans l’urgence, je ne vous ai pas conseillé les AMAP mais pour l’avenir, on peut y songer. L’idée est de sécuriser les débouchés des agriculteurs en s’engageant pour une durée d’une année à acheter leurs produits.

Les enfants se réjouissent de ces vacances forcées. Nous, les adultes, nous sommes partagés entre la résignation et la sidération. Notre mode de vie se trouve bouleversé. Jamais nous avions imaginé subir une telle pandémie. Voilà que notre modèle de société montre ses limites. il est temps de faire notre révolution culinaire.

Bien manger en temps de Coronavirus, c’est possible. Demain, il faudra continuer.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire