La Commune à Saint Augustin: Bistro à midi, maman-poussette l’après-midi et tapas jeudi ou vendredi soir

La Commune a fermé en mars 2019. Le restaurant est repris par Léo Bensoussan de la Cantine Gourmande (super adresse à deux pas) A suivre…

Sur la place de l’église à Saint Augustin entièrement relookée, La Commune, le nouveau bistro, a ouvert en avril. On y vient en journée pour profiter de la terrasse ombragée. On déjeune sous les marronniers, à l’intérieur dans la salle entre copains ou au comptoir en feuilletant le Midi Olympique._DSC8352_DSC8327

Aux commandes deux associés, deux copains Clément Dareths et Paul Mesnier. Ils viennent d’univers très différents, Clément de l’architecture et Paul de la restauration. Ils partageaient la même bande de copains. Ils venaient de vivre chacun une belle expérience humaine : un tour du monde en solo. Ils avaient en commun ce vécu très fort et comme l’impossibilité de reprendre leur vie d’avant. La Commune apportait la bonne réponse, un bistro trendy et sans chichi.

Leur projet a bénéficié du soutien inconditionnel de leurs familles. F Martin Dareths signe la décoration pour son fils. Elle a imaginé un univers très contemporain, très prêt à photographier. Tout est juste : les couleurs, les volumes, total look anthracite réchauffé de notes de bois blond. Le frère de Paul a dessiné la carte de visite, son père a prêté une collection de gravures pour réchauffer les murs. L’endroit pourrait facilement figurer dans les pages d’un magazine de décoration. On est chez AD, univers post industriel et assez masculin._DSC8378

Le décor posé, revenons à l’assiette. A la commune on vient pour manger un tartare, une entrecôte ou le plat du jour à 10€. Il y aussi une courte carte habilement complétée par les produits de quelques fournisseurs renommés. Les deux associés proposent les fromages de chez Dalloz et les huîtres de la Kabane au Cap Ferret. Miremont, le célèbre pâtissier Biarrot livre chaque matin une sélection de gourmandise depuis son enseigne bordelaise. La tarte au citron, le célèbre gâteau basque où autre pâtisserie sont à déguster en fin de repas où dans l’après-midi. C’est tout le charme de cette adresse qui ouvre non stop de 9h à 19h. _DSC8357_DSC8306 _DSC8314 _DSC8316

On s’y arrête pour un café au comptoir à l’ouverture, quick stop du matin à 1€ seulement. On y déjeune d’un plat du jour. L’après-midi les mamans poussettes animent les lieux de leurs bavardages entre copines. Depuis la terrasse, elles surveillent leurs petits qui profitent des jeux du square mitoyen._DSC8340

Les jeudis et vendredis soirs, c’est apéro-tapas, le rendez-vous des trentenaires de Saint Augustin. On picole gentiment autour d’une planche de fromage ou de charcuterie.

Le bistro est fermé le week-end sauf les jours de fêtes au village. Bien intégrés dans la vie du quartier, Clément et Paul participent avec enthousiasme, à tous les événements festifs. Leur position juste en face de l’église Saint Augustin en fait des acteurs privilégiés de toutes les réjouissances, une halte pour se rafraîchir et se restaurer à bon compte. Les habitants du quartier, les commerçants plébiscitent déjà cette adresse très bobo-cool. L’arrivée de la chaleur pourrait bien transformer le spot en lieu trendy pour les bordelais à la recherche d’une terrasse sympa pour l’apéro du jeudi.

La Commune

  • 20 place de l’église Saint Augustin
  • Ouvert de 9h à 19h du lundi au vendredi
  • Le jeudi soir et le vendredi soir de 19 à 22h
  • Ouvert aux fêtes du village Saint Augustin

Le Quatrième Mur : la brasserie gourmande de Philippe Etchebest

Créative et généreuse la cuisine de Philippe Etchebest ne déçoit pas. Le chef avait promis une brasserie gourmande sans tricherie ni concession à la qualité, il n’a pas menti. Rien ne manque dans la formule très simple proposée le midi pour 32 euros. Tu trouves un combo de recettes très actuelles comme l’œuf de poule parfait, un plat traditionnel avec la cocotte d’agneau et une recette revisitée, celle de la tarte au citron. La modernité se retrouve aussi dans la présentation sur tablette tactile de la carte des vins ou dans la présence d’un bar à tapas, un incontournable des restaurants trendy._DSC7003_DSC6982

le quatrième mur, bordeaux

Génial, superbe ! Une vraie belle expérience !  Les happy few du premier jour sont ravis. Ils repartent l’œil brillant et le sourire aux lèvres.Ils ont déjà oublié l’heure passée à attendre une table, trop heureux de participer au gastro-événement de la rentrée bordelaise._DSC6976

 

La team Miles garde le sourire dans la file d'attente

La team Miles garde le sourire dans la file d’attente

Depuis des mois, la rumeur courait sur le retour de l’ultra – médiatique Philippe Etchebest au cœur du triangle d’or. Avec la Quatrième Mur, le chef dispose d’un outil à la hauteur de son talent, celui d’un Meilleur ouvrier de France ayant conquis ses deux étoiles au Michelin pour son travail à Saint Emilion. Cette fois ci, le chef est chez lui, même si le décor néo classique du Grand Théâtre s’est imposé avec ses colonnes dorées et ses lustres anciens. Le voilà donc chef propriétaire, le bouillant animateur de cauchemar en cuisine et jury de Top chef ; un challenge relevé avec panache même si le stress de l’ouverture est bien là. En salle et devant un public conquis, Etchebest n’a rien perdu de son charisme. Il assure le spectacle avec bonheur. En fin de service, il passe à toutes les tables, conseille pour la dégustation, serre les mains, pose pour les photos souvenirs. Il semble heureux, détendu alors qu’il confie avoir stressé, flippé comme jamais._DSC6989 _DSC7002 Philippe Etchebest, le quatrième mur

Je termine par quelques photos des assiettes, elles sont superbes, modernes et généreuses. Je parle des présentations bien sur. Si tu as la chance de goûter cette cuisine, prends le temps de bien déguster. Savoure cette cuisine bien balancée entre la tradition et l’exotique. Arrête toi sur les textures, les saveurs. Tu trouveras du moelleux, du croquant, de l’acidulé et du sucré._DSC7009 _DSC7017 _DSC7032

Je te recommande le dessert tout citron comme une tarte réinventée, un petit bijou de saveurs. Sucré et acidulé. Douceur et croquant. une petite merveille

le quatrième mur , Bordeaux

Gelée citron, crémeux citron, biscuit croquant, émulsion citron et meringue on the top

 

Info pratiques:

  • adresse : 2 place de la comédie. Hyper centre de bordeaux. Au pied du Grand Théâtre
  • ouvert midi et soir
  • Menu uniquement
  • Pas de réservation, je sais c’est pas cool !

Menu du 16 décembre chez Jean-Luc Beaufils, restaurant L’air de Famille

Je ne reviens pas sur le parcours de Jean-Luc Beaufils du restaurant L’air de Famille, déjà présenté dans l’article http: //bordeaux-cuisine-and-co.org/cuisine-de-saison-produits-locaux-chez-jean-luc-beaufils-lair-de-famille-a-bordeaux/. Je te rappelle juste l’adresse rue Albert Pitres. On est au Chartons, un peu caché, mais la renommée du Chef n’est plus à faire et sa table attire une clientèle de gourmets heureux de trouver ici une cuisine bien balancée entre tradition et modernité. Bel exemple avec la carte de ce soir. Le chef propose aussi bien un filet de cerf grand veneur, un classique de la cuisine française qu’un merlu mariné au Nori. L’amateur de cuisine traditionnelle appréciera la puissance du gibier servi avec sa sauce au vin rouge. Le foodista expérimentera le poisson de nos côtes servi à la façon d’un maki, une composition plus tendance boostée par la vinaigrette aux fruits de la passion.

DSC_0011

Et toujours en fil conducteur des créations du chef normand, le travail sur une large gamme de légumes. En fervent défenseur des producteurs locaux et des produits de saison, Jean Luc Beaufils s’attache à accompagner ses plats de légumes racines variés sélectionnés chez un maraicher des environs, sans oublier les incontournables cocos de Paimpol légèrement confits à l’orange ou le chou juste braisé._DSC0036 _DSC0044 _DSC0050_DSC0059

_DSC0080

Les légumes, tu aimes, mais pas vraiment sexy. Rassure toi la vrai vedette de cette veille de Noël, c’est bien le Foie Gras. Ce soir le chef réalise une des idées présentées dans le livre Le Foie Gras du collectif des Afamés aux Editions sud-Ouest.

Une superbe recette : Foie Gras Boucané mi-cuit, chutney de mangue et fenouil, poudre de pain d’épices.

Le foie a mariné une nuit dans un mélange de Rhum sucré et épicé. La cuisson sur braise : 5 mn au Barbecue à cloche reste la vraie bonne idée de cette création. Dire que son foie est parfaitement cuit relève de la non information. A ce stade de la cuisine, cela paraît une évidence, mais bon, j’ai envie de le souligner. Délicieusement onctueux, le foie gras de Jean – Luc laisse en bouche un léger goût de fumée, parfum inhabituel mais bienvenu. La chutney de fenouil à la mangue apporte la note sucrée salée, une saveur attendue pour un plat de fête. Classique aussi la note de pain d’épices, ici elle apparaît uniquement en touche, le gâteau réduit en chapelure vient colorer les contours du foie.

_DSC0090 _DSC0099

C’est très très réussi. Tu es vraiment dans l’ambiance des fêtes. Le plat séduit par son apparente simplicité. Il donne même à réfléchir à l’amateur éclairé qui cherche à comprendre l’origine du goût de fumé. Une vraie bonne raison d’acheter le livre de recettes.