Bio depuis 1610,Château le Puy publie son manifeste.

Chaque année Jean-Pierre Amoreau réunit la famille le Puy pour un dîner d’entreprise. En 2019, l’évènement a pris une tournure plus festive avec un diner de gala au restaurant le Quatrième Mur. En plus de Noël, nous étions réuni pour saluer la sortie du livre de Jean-Pierre Amoreau : Plus pur que de l’eau, aux éditions Fayard. Conviée à la fête, j’ai eu la chance de partager un repas gastronomique signé Philippe Etchebest et de mieux découvrir les vins d’un domaine d’exception.

Château le Puy, bio depuis 1610

A Bordeaux, nous produisons des vins merveilleux. Le territoire est riche de vignerons engagés qui font des vins identitaires loin des modes et de feu Parker. Ici on ne parle pas de conversion en bio. Le domaine n’a jamais connu la chimie lourde. Jean-Pierre Amoreau travaille en biodynamie, utilise le cheval dans les vignes et élève ses vins en foudre, jamais en bois neuf. Ses cuvées ont l’élégance naturelle d’un assemblage à majorité de Merlot.

Harold Langlais, Pascal Amoreau et Jean-Pierre Amoreau, l’équipe dirigeante de Château le Puy

En 2018, je visitais la propriété situé à 15km de Saint Emilion. A l’époque j’écrivais ceci : http://bordeaux-cuisine-and-co.org/chateau-le-puy-le-vin-des-dieux-bordeaux-cotes-de-francs/

Depuis La famille Amoreau a continué sa démarche vers un vin toujours plus singulier, un vin de terroir et de vigneron. Dans cet optique, Château le Puy devient le Puy et abandonne l’appellation Côtes de Franc en octobre 2019. Cela se traduit par une nouvelle étiquette. La mention Bordeaux n’apparait plus. Seul le blason de la ville rappelle l’origine du vin. Le Puy se vendra désormais sur sa seule histoire résumée au dos de la bouteille sur la contre-étiquette. Jean-Pierre Amoreau prend un risque mais le story telling est joli.

Le Puy, un joli story telling :

  • Un terroir unique le coteau des merveilles, suite du plateau calcaire de Saint Emilion.
  • Un site remarquable depuis de l’âge du Bronze. Le domaine possède un Cromlech
  • un écosystème de 100 hectares dont 50 hectares de vignes
  • une vigne cultivée en biodynamie sans pesticides ni engrais chimiques de synthèse.
  • vendanges manuelles, vinification naturelle avec levures indigènes
  • élevage en foudre et barriques expérimentées, ni collage, ni filtration. Ni sulfites ajoutés.
  • Une star en Asie, distingué par la saga des Gouttes de Dieu en 2010. Le célèbre manga japonais fait de la cuvée 2003 le meilleur vin au monde. Le marché s’emballe, le prix s’affolent. Jean-Pierre Amoreau doit sortir le vin de la vente pour stopper la spéculation. Depuis la cote de Château le Puy en Asie ne faiblit pas.

Le chef Etchebest au top pour Jean-Pierre Amoreau

Entre le chef et le vigneron, il y a une grande complicité. On imagine une belle rencontre entre deux fortes personnalités, deux passionnés. Pour le Diner de le Puy, le chef et son chef de cuisine Stephen Mazoyer ont travaillé les produits de Noël : champignons, Saint Jacques et marcassin avec un final chocolat, une forêt noire revisitée.

Ce soir là, nous avons dégusté:

  • Château le Puy « Rose-Marie » 2018, un rosé de saignée. Magnifique robe bien typée clairet, faible sucrosité. Un vin joyeux pour commencer la fête.
  • Château le Puy Emilien 1990. La cuvée « classique » du château.
  • Château le Puy Emilien 1970, un vieux millésime, délicat comme un vieux Bourgogne.
  • Château le Puy Barthélémy 2006, une cuvée parcellaire sur les meilleures terres du domaine. Le 2006, un très joli millésime à son apogée.
  • Château le Puy Retour des îles, 2016. Une cuvée expérimentale vieillie en mer. des parfums d’épices, une bouche velours.
Le Puy, les trois cuvées Emilien, Barthélémy et Retour des îles

Vous n’étiez pas de la fête, j’ai quelques scrupules à vous montrer les photos. Ni voyez aucune vantardise mais un long remerciement à Jean-pierre Amoreau et son épouse Françoise. Félicitations aussi au chef Philippe Etchebest, au chef de cuisine Stephen Mazoyer et à toute l’équipe du Quatrième Mur. Ce soir là, les cuisines avaient basculé du mode brasserie chic à la gastronomie. Ce fut un diner exquis, un premier Noël pour nous tous, les invités de le Puy.

Saint Jacques de plongée, Caviar de Neuvic et Le Puy cuvée Emilien 1970.
Produits d’excellence, délicates saveurs iodées et vin sublime
bonheur absolu
Le chef de cuisine Stephen Mazoyer et la brigade du Quatrième Mur

Bordeaux Tasting 2019, mes conseils pour organiser vos dégustations

Le Bordeaux Tasting revient en 2019 pour une nouvelle édition toujours aussi riche et festive. Rodolphe Wartel, directeur général de Terre de Vins nous propose de :

commencer par les sublimes champagnes à l’église Saint-Rémi, … puis les vins de l’appellation Saint-Emilion qui seront sous la bulle place de la Bourse…

Il nous invite ensuite à pénétrer les secrets des vins bio … à la Maison Darnauzan et enfin passer au Palais de la Bourse à la découverte des grands vins de Bordeaux.

Superbe programme, un week-end qui fera date. Alors je vous recommande de réserver vos entrées. Et pour vous aider, je vous donne les infos clés en suivant:

Le Bordeaux Tasting au Palais de la Bourse, 700 vins en dégustation

Bordeaux Tasting 14 & 15 décembre 2019 : ce qu’il faut savoir

  • Bordeaux Tasting : Le concept. Bordeaux Tasting, c’est une RDV donné chaque année aux amateurs de Bordeaux et autres vins. Le magazine Terre de Vins offre au grand public une occasion unique de déguster en toute liberté 700 vins .
  • Les Horaires : Samedi 14 décembre de 10h à 18h30. Dimanche 15 décembre de 10h à 18h.
  • Les sites : le Palais de la Bourse, la Bulle place de la Bourse (appellation Montagne Saint Emilion) Eglise Saint Rémi (champagnes), le restaurant la Maison Darnauzan (vins bio), le Musée des Douanes (vins étrangers)
  • Bordeaux Tasting : les Masterclass. En parallèle des dégustions libres et sur réservation uniquement, Terre de Vins organise des conférences dégustation à thème les Masterclass. Le programme est disponible sur le site du magazine. https://www.terredevins.com/evenements/bordeaux-tasting-2019
  • Les autres animations : les ateliers de l’Ecole du Vin de Bordeaux ( je vous en ai parlé il y a peu http://bordeaux-cuisine-and-co.org/les-ateliers-degustation-de-lecole-du-vin-de-bordeaux/ Le café de la Bourse, un programme d’interviews et de rencontres
  • Les Tarifs en pré-vente ( attention + cher sur place) :
    • Pass 1 Jour Samedi 27 €
    • Pass 1 Jour Dimanche 23 €
    • Pass 2 jours 39,00 € abonnement au journal compris.
    • Ces places donnent un accès illimité aux 5 sites de l’événement.
    • Réservation en ligne conseillée.

Retour en images sur mon Bordeaux tasting 2018

Les Masterclass pour aller plus loin et rencontrer les acteurs du monde du vin.
Le Champagne ( ici la star Roederer ) bien représenté au Bordeaux Tasting

Les ateliers dégustation de l’Ecole du Vin de Bordeaux

L’école du vin de Bordeaux

Organisme de formation dépendant du CIVB*, L’Ecole du Vin de Bordeaux propose des programmes variés pour s’initier, se perfectionner ou se professionnaliser. En guise de présentation, voici les essentiels:

  • 1989, création de L’Ecole du Vin de bordeaux
  • 1 adresse à Bordeaux, 3 cours du 30 juillet, au coeur de l’hyper-centre
  • 250 Formateurs accrédités
  • 1 site internet pour tout réserver : https://www.ecoleduvindebordeaux.com
  • un public composé à 55% d’amateurs et à 45% de professionnels

* CIVB = Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, 1 cours du XXX juillet. Organisme au service des viticulteurs et négociants

Bénédicte Martre-Trocard, viticultrice et formatrice

Les ateliers, une idée cadeau

Les ateliers de L’Ecole du Vin de Bordeaux, ce sont des formations courtes accessibles à tous. Les cours se tiennent le samedi matin dans une magnifique salle entièrement rénovée et équipée pour la dégustation.

Salle de Dégustation de l’Ecole du Vin de Bordeaux

Les différentes thématiques proposées permettent de découvrir le vin sous différentes approches. les ateliers sont menés avec rythme et passion par des professionnels du vin. Chacun combine une partie théorique, des animations et des dégustations. L’idée c’est de vivre une vraie expérience multi sensorielle à la découverte des vins de Bordeaux.

Sur le site de l’Ecole, on trouve le calendrier des sessions et une offre de bons cadeaux. Le programme de 2020 est déjà en ligne. Pour aller le découvrir, c’est ici en cliquant :

Les ateliers accords mets et vins, mon retour d’expérience.

Invitée à tester trois thématiques, j’ai vraiment aimé le concept. Il y a du contenu, du rythme et de la bonne humeur.

A chaque fois, la session commence par une présentation du vignoble Bordelais et des cépages. Notre formatrice du jour, Bénédicte Martre-Trocard rappelle que la filière vin à Bordeaux c’est :

  • Le premier employeur de Gironde, 55 000 personnes
  • 5834 récoltants – des Propriétés d’une taille moyenne de 19,1ha
  • 300 négociants, 72 courtiers
  • 29 coopératives

Elle continue par un regard sur la dégustation, la méthode et le vocabulaire. Puis, en fonction de l’atelier, les contenus diffèrent :

Avec Choco’Bordeaux– 49€ , on combine le monde du vin et celui du chocolat. Thierry Lallet, chocolatier Bordelais, nous initie à l’histoire, la production et la fabrication de notre gourmandise préférée. Il parle aussi origine et terroir. Et c’est là ou l’atelier Chocolat et vins prend tout son sens. On comprend que les deux mondes partagent les mêmes fondamentaux.

Belle alliance entre un chocolat pure origine de Sao Tomé et un Saint Emilion

De la Vigne à la Table – 110€ . C’est une initiation au service des vins et à la découverte des accords mets et vins. L’atelier se déroule en deux temps. Le premier in situ de 9h30 à 12h et le second au restaurant pour un déjeuner. Pour notre Tasting, Gil Elad du Mampuku avait fait le déplacement.

Nous avons eu la chance de tester les bouchées gourmandes de son restaurant dédié à la cuisine fusion entre Asie et Méditerranée.

Mariage entre la cuisine méditerranéenne et les blancs de Bordeaux

Vins et Fromages – 49€ . C’est la recherche de l’accord parfait. Ici on teste des propositions originales, des choses nouvelles pour sublimer nos apéros du week-end. Avec le fromage, l’éventail des possibles est immense. On peut se rassurer avec un Rouge, accord classique, tester le liquoreux ou twister la dégustation avec un Graves blanc sec et aromatique.

N’hésitez pas à consulter le programme et le calendrier de l’Ecole du vin. L’offre est très large. Elle est accessible à tous et à tous les Budgets.

EXP’HOTEL 2019, Trois jours pour booster son restaurant.

L’essentiel d’EXP’HOTEL

  • 3 jours dédiées aux métiers de l’Hôtellerie et de la restauration. du 24 au 26 novembre
  • 350 exposants. 5 pôles : Déco, Hôtellerie, Restau et Métiers de Bouche, Services.
  • 15 000 m2 de surface d’Exposition
  • 14 concours d’excellence pour les professionnels et jeunes en Formation
  • Une belle concentration de chefs, de M.O.F et de toques blanches
  • des jolis produits et du Tricatel aussi.

Les concours, le côté show Off du métier

Intenses et chargés d’émotion, les concours donnent à voir la face spectacle de la profession. Le public adore voir les professionnels sur scène. Rigueur, précision, capacité à résister au stress, les candidats sont sous pression. L’exercice est à la hauteur de l’enjeu. Ils sont venus montrer leurs talents et chercher la reconnaissance de leurs pairs.

Moment de stress. Trophée Pierre Mirgalet Criollo

Les nouvelles technologies mise en avant

Outils de gestion, solutions innovantes et booster de Ca, la tech est très présente sur le salon. Les syndicats pro s’emparent eux aussi des nouvelles technologies. Sur le stand de l ‘UMIH33, Union Métiers et des Industries de Hôtellerie, on ne parlait que de U.me une appli dédiée au recrutement. L’idée c’est de proposer une solution facile, rapide et ludique. A l’image d’un Tinder pro, les entreprises et les candidats vont pouvoir se matcher autour d’annonces en ligne. Chacun rempli son profil en quelques clics. Ensuite, on poste une demande côté patron et des souhaits côté employé. U.ME ambitionne de fluidifier le marché de l’emploi et d’apporter une réponse ultra-rapide aux demandes ponctuelles de main-d’oeuvre. Elle viendrait au secours des pro quand il leur manque un chef de rang à deux heures du service, un cuisinier pour une journée. L’application fonctionne en mode de géolocalisation pour encourager des matchs de proximité.

Elle est entièrement gratuite pour les adhérents. Uniquement sur android, sur Apple très prochainement.

EXP’HOTEL, le super spot pour réseauter, rencontrer les pro.

EXP’HOTEL, ça commence un dimanche, la journée la plus off de l’Hôtellerie-restauration. C’est donc l’endroit idéal pour rencontrer les chefs. Ils sont nombreux à sortir de leur cuisine pour l’occasion. Au hasard des allées, on croise de nombreuses vestes blanches. On papote, on discute, c’est un temps pour échanger autour de l’actualité de la scène culinaire Bordelaise.

Une belle offre en décoration et matériel de cuisine

Le secteur hyper concurrentiel est en demande de concepts forts, d’innovation dans les aménagements, les décors et les arts de la table. la mode a envahi les salles de restaurants. Mais les tendances évoluent très vite. En réponse, les fournisseurs s’adaptent. Si on prend l’exemple de la vaisselle, j’ai rencontré des petites sociétés qui travaillent de courtes séries, sans minimum de commande. Elles offrent la possibilité aux chefs de renouveler leurs assiettes deux fois par an, par touches. Intéressant.

Le grès, une tendance en Gastronomie

Les Barriquades 2019 à Darwin

Le salon des vins bio de Nouvelle Aquitaine

Les Barriquades 2019, c’est deux jours autour des vins bio de Nouvelles Aquitaine. 60 vignerons bio présentent et vendent leurs vins au grand public. En bonus, un maraîcher de la Réole, une ferme à olivier, une fromagerie et quelques stands de gâteaux secs. On peut faire son marché pour la semaine.

Le Festival est installé à Darwin dans la grande salle d’exposition. La scénographie, minimaliste, quelques lustres design et quatre Barriques à l’entrée laissent la vedette aux produits.

Le visiteur s’acquitte d’un droit d’entrée de 10€ . Ensuite, il peut partir à la rencontre des hommes de la vigne. C’est l’endroit idéal pour échanger, pour comprendre et pour se faire sa propre opinion sur les vins.

Mes coups de coeur au salon des Barriquades 2019

Venue en habituée, je me suis arrêtée sur de nombreux stands de Bordeaux. J’ai testé de très jolis 2015 et 2016. De ces dégustations, j’ai retenu deux vins

La Bérue Déglinguée, un Graves, 100% Merlot de Bérangère Quellien

Cuvée plaisir du Château Lusseau, la Bérue Déglinguée séduit par son joli nez, sa fraîcheur et sa rondeur. J’aime beaucoup le parti pris du mono-cépage et l’impertinence des étiquettes. Un vin prêt à boire.

La Bérue Déglinguée, 100% Merlot de Bérangère Quellien
Le Château Peyrou, Côtes de Castillon, 100% Merlot

Un second Merlot dans mon panier du jour. J’aime ces vins ronds et agréables à boire. Celui-ci est fait par Catherine Papon-nouvel, une viticultrice engagée avec qui j’ai longuement échangé. On a parlé du choix du Bio et de l’absolue nécessité de penser à ceux qui travaillent dans les vignes. C’est un des plus du salon des Barriquades, pouvoir prendre le temps de comprendre.

Chapitre 16, 100% altesse, un vin de Savoie

Le Château de Lucey, une pépite savoyarde pour la première fois à Bordeaux. J’ai adoré le Chapitre 16, une roussette de Savoie au joli nez de coing et de miel. Et pour le fun, la cuvée Plaisir, un pétillant d’Altesse. Si vous avez l’opportunité de faire un tour au Barriquades, ne manquez pas ce producteur. Je vois très bien ses vins sur nos fondues et raclettes de l’hiver.

les Alsaces de Luc Faller

C’est mon super coup de coeur. Avec ces Alsaces, on combine le parcellaire, le mono-cépage, l’expression du terroir et la biodynamie. Le vin au plus prêt de la nature.

Luc Faller a repris la propriété familiale en 1989. Il abandonne les pesticides en 2000 et obtient la certification bio en 2008.

J’ai craqué pour les crémants. Fines bulles, faible sucrosité et fraîcheur, ils seront parfait sur nos tables de fêtes.

Le Crémant Brut est à 11€, l’extra-brut à 15€, une excellente alternative au champagne souvent hors de prix.

Les journées Loupiac et Foie Gras 2019

Journées gourmandes dans les domaines viticoles de Loupiac les 23 et 24 novembre.

Rencontres avec des vignerons, des éleveurs du Sud-ouest, dégustation de vins et de spécialités à base de canard, marché de Noêl ou balade du dimanche, les raisons de venir aux Journées Loupiac sont nombreuses. La campagne est superbe, le vin délicieux et les paysans-vignerons chaleureux, alors réservez votre week-end du 23 et 24 pour un chouette moment gastronomique.

Quelques photos d’une dégustation en avant première

Le programme des journée Loupiac 2019

  • 21 domaines de l’appellation ouverts au public pour un moment de partage autour du vin d’or. Dégustation et échange avec les vignerons. Chaque propriété est associée avec un producteur de canard gras.
  • Une offre de restauration variée : on aura le choix entre rester au chai pour une assiette landaise ou s’attabler dans la salle des fêtes et profiter des propositions des trois foodtrucks présents.
  • Samedi soir : la Maison Darroze prend les commandes et nous invite à bord du Bordeaux. Le Bateau sera à quai en bord de Garonne. Soirée de fête avec cocktail du Sud-Ouest et Loupiac. réservation obligatoire au 05 56626271
  • Nombreuses animations dans les Châteaux : expositions de peinture, ateliers culinaires, atelier de découpe du canard.

Mes conseils pour bien profiter de votre journée

Difficile de visiter les 21 domaines. Le mieux c’est de consulter la liste ci-jointe et de bâtir un itinéraire de visite. Les plus courageux iront à pied d’un chai à l’autre. Nous sommes en paysages de coteaux, les vues sont superbes.

Cette année, j’ai prévu de visiter le Château du Cros, un domaine emblématique de l’appellation. Sa carte de visite en quelques points:

  • Propriété de la famille Boyer depuis quatre générations.
  • 45 hectares – 250 000 bouteilles
  • 4 cuvées
  • A sa tête, Catherine Boyer a engagé la propriété dans une démarche de protection de l’environnement et de respect de l’humain. Certification HVE 3 en 2018.
  • mon coup de coeur pour le Coteaux de Lou, une cuvée spéciale conçue pour être dégustée dans sa jeunesse. On est dans la fraîcheur, la vivacité et la gourmandise bien sur. Le vin est élaboré avec des raisins légèrement botrytisés- des raisins cueillis chocolats- élevage en cuve inox.

Mon expérience en images, l’édition 2017

Le Loupiac, un petit Sauternes ?

Loupiac et Sauternes, des frères, des cousins, des copains ? Le terme a peu d’importance, mais l’air de famille est bien là. Les deux appellations ont beaucoup en commun. Je citerai:

  • la proximité géographique, les terroirs similaires
  • 1936 , même date de création de l’AOC
  • les mêmes cépages présents dans le vins Sémillon à 80%, Sauvignon et muscadelle pour la note aromatique.
  • de grandes exigences en matière de cahier des charges.
  • Loupiac, Cadillac et Saint Croix Du Mont pour la rive droite, Cérons, Barsac et Sauternes pour la Rive gauche de la Garonne forment les Six appellations produisant en France des liquoreux à partir de raisins botrytisés c.a.d gagnés par la pourriture noble qui permet la concentration en sucre.

On est bien d’accord, des divergences existent. Je n’oublie pas que le Ciron, la rivière aux brumes automnales, ne traverse que le Sauternais. J’ajoute que les rendements autorisés en Sauternes sont beaucoup plus faibles : 28 hectolitres par hectare pour 44 en Loupiac.

L’élevage du canard en agriculture familiale

Les Journées Gourmandes nous offrent une belle occasion de découvrir la richesse des productions des fermes landaises. Rillettes, magrets séchés, garbures, confits et bien sur la star de nos tables de fêtes : le foie gras. Dans les élevages familiaux, les canards vivent en semi-liberté. Ils sont gavés au mais produits sur la ferme.

Accord mets et vins : Champagne et Parmesan

Retour sur une dégustation co-organisé par le Syndicat des vins de Champagne et le Consorzio del Formaggio Parmigiano Reggiano . Chefs, chroniqueurs et fromagers, nous étions conviés dans les locaux de la Cité du vin à Bordeaux.

Champagne de Vignerons et parmesan : Artisanat et caractère.

Champagne et parmesan ? Je n’y aurai pas pensé. Et pourtant, je vais le découvrir, l’association fonctionne à merveille. En premier, il existe des raisons objectives d’un rapprochement entre la collective du parmesan et celle du Champagne de Vignerons. Au delà de la pertinence du mariage, du bel accord, beaucoup de choses rassemblent ces produits d’exception.

Artisanat, authenticité et caractère sont des valeurs partagées. Vins et fromages sont élaborés en suivant un cahier de charges extrêmement rigoureux qui assure aux consommateurs une qualité premium.

Champagnes et Parmesan : l’accord parfait

Une fois les présentations faites, nous sommes passés à la dégustation. Et là tout s’explique. Chef Jésus, l’organisateur de cette Masterclass, nous avait préparé 10 verrines. Chacune nous a permis d’y associer un vin et un fromage. Ce fut une belle occasion de comprendre la diversité des deux produits. Le champagne est multiple. Celui des vignerons nous parle de cépages et de terroirs. Montagne de Reims, Vallée de la Marne, Côte des Blanc, Côte des Bar sans oublier la colline de Montgueux, l’appellation couvre des territoires aux caractéristiques différentes. Chardonnay, Pinot Noir, Pinot Meunier, les trois cépages vinifiés seul ou assemblés apportent leur spécificité.

Laura, Chef Jésus et Geoffrey Orban

Côté parmesan, c’est la maturité qui va lui donner plusieurs facettes. Avec l’âge le fromage évolue au niveau de la couleur, de la texture et du goût. Il se complexifie. il gagne en caractère. La race des vaches productrices contribue aussi à donner une saveur particulière, mais nous rentrons là dans le détail.

Accord mets et vins réussi : jouer des contrastes

Dans les accords mets et vins, Il y a une recherche d’équilibre. Fraicheur et jeunesse doivent se répondre. Matière, mâche et maturité marchent ensemble. Le Champagne avec sa pointe d’acidité balance le côté gras et gourmand du parmesan. La bulle apporte de la légèreté, de l’élégance. En bouche, l’association Champagne – parmesan nous semble alors une évidence.

A titre d’exemple, voici quelques propositions de Chef Jésus et Geoffrey Orban, expert en terroir champenois. Ils ont choisi des vins de caractère, avec de la vivacité et beaucoup de fraicheur en finale.

Poire rôtie, quenelle de mascarpone, neige de parmesan 13 mois et Champagne 50% Chardonnay- 50% Pinot Meunier

de la rondeur, de l’exotisme.

Champagne Christian Liebart – 50% chardonnay -50% Pinot Meunier
Crème fouettée de scampi, prosciutto di parma et Champagne 100% pinot noir
Champagne Benoit Beaufort – 2015 – 100% Pinot Noir – Grande Montagne de Reims
Crémeux de butternut, oeuf parfait et chantilly de parmesan + Champagne Pinot-meunier sur terroir de argile à silex
100% Pinot meunier de Didier Ducos – Sud Epernay

Notre Master class comprenait 10 mariages. Ce fut vraiment un grand moment, une invitation à aller plus loin. Je suis très tentée, et si vous l’êtes aussi je partage deux adresses de cavistes en région qui sont connu pour l’étendue de leur assortiment et leur professionnalisme.

Champagnes de Vignerons
Mes adresses de cavistes en Champagne :

Le 520

  • 1 Avenue Paul Chandon, 51200 Epernay
  • www.le520.fr
  • 180 maisons de Champagne à la vente – 900 références
  • Pas de boutique en ligne mais un accueil par téléphone pour celui qui ne peut pas se déplacer. Pierre Yves Cainjo conseille, oriente l’amateur éclairé.

Les Caves du Forum

  • 500 m2 de caves du XVII en plein centre de Reims
  • 120 producteurs de champagne pour 450 Références.
  • Connu pour ses vins de terroirs.
  • Une boutique en ligne – Commande 6bt mini / frais de port 20€

Merci aux organisateurs de cette Masterclass et aux vignerons qui ont présentés leurs vins. Je mets en finale les info sur les deux collectifs.

Champagne de Vignerons :
  • création en 2001
  • un collectif qui rassemble 4300 vignerons et coopératives de champagne
  • 27% des ventes de champagne – 42,9% des ventes en France
  • une viticulture moderne respectueuse de l’environnement
  • des vignerons-artisans qui cultivent et produisent leurs champagnes à la différence des maisons de négoces qui achètent le raisin ( en partie ou en totalité)
Le Parmigiano Reggiano
  • 330  producteurs ( Caseificci ) habilités – 2820 éleveurs .
  • 3 699 695 meules produites en 2018
  • Appelation protégée qui certifie un fromage exclusivement produit dans les régions de Parme, de Modène, d’Emilie Romagne et une partie des provinces de Bologne et de Mantoue.
  • Création du consortium en 1934
  • 1964 : Création du logo Parmigiano-Reggiano. Tatoué dans un cercle, la mention certifie l’origine du fromage et le différencie de ses nombreuses copies. Chaque meule est également marqué du nom de la laiterie de production et de sa date de fabrication
  • Cahier des charges rigoureux qui défini le poids – 30 kg- la couleur, la consistance du fromage et la maturité minimale – 12mois.
  • Aucun ensilage , aucune fermentation des fourrages. Interdiction d’utiliser des additifs ou conservateur
  • 13,5 litres de lait pour 1kg de Parmesan – soit 520 litres pour produite1 meule de 39,9 kg en moyenne

Nouveau chai écologique au Château d’Arche, Sauternes.

Château D’Arche, Grand Cru Classé de Sauternes, inaugurait hier son nouveau chai. Avec ses 2500 m2 dédié à la vinification, au stockage et  à l’oenotourisme, le bâtiment impressionne. Pour autant, sa modernité, sa monumentalité ne choquent pas tant l’architecte a pris soin d’inscrire son projet dans son environnement.

Château d’Arche, Sauternes, le nouveau chai de vinification

Ici, tout a été conçu dans le respect du territoire, du paysage et des hommes. Missionné par Jean-Louis Couffinhal, chef du projet château d’Arche 2020, Benoit Sacaze a travaillé en collaboration avec les bâtiments de France. Leur objectif commun fut de limiter l’impact visuel et environnemental du nouveau chai. Il est semi-enterré et sa hauteur ne dépasse pas celle de l’ancien bâtiment de travail qui lui fait face de l’autre côte de la route. La construction en métal et verre est habillée de longues branches d’acacia ( rappel des piquets de vigne). La vaste terrasse posée sur le coteau qui domine Sauternes est en béton couleur ocre comme la terre environnante. La même couleur est reprise pour le parking d’accueil. Ce parti pris esthétique se double de solutions innovantes pour le côté technique. Château d’Arche a construit un chai éco-conçu. J’ai retenu quelques bonnes pratiques.

L’ Eco-conception appliquée au chai de vinification

  • Toit végétalisé qui permet d’absorber une partie des variations de températures et de donc de limiter l’usage de la climatisation
  • Utilisation de cuve en inox micro-poli pour réduire l’adhérence, faciliter le nettoyage et donc la consommation d’eau et de détergents.
  • Idem pour les sols en béton très lisses.
  • Recyclage des eaux au delà des obligations légales.
Château d’Arche, le chai de vieillissement semi-enterré

Le résultat est à la hauteur des efforts consentis. On ne peut que saluer l’alliance du beau et du vertueux. Les amateurs d’architecture moderne vont adorer les volumes, les monochromes, le côté industriel, le contraste entre l’opulence du vin et la sobriété de l’écrin.

Voilà une jolie réponse à ceux qui doutent de l’avenir des vins de Bordeaux. Comme nombre de ses voisins, Château d’Arche s’est engagé dans la voie du développement durable. Il a d’ailleurs obtenu en 2019 le Niveau 3 de la certification HVE ( Haute Valeur Environnementale).

l’investissement – 5 millions € – témoigne de la volonté des propriétaires de donner un nouvel élan au Château d’Arche. Le Chai est la face visible d’un grand projet oenotouristique qui sera totalement finalisé en 2021 avec l’ouverture d’un hôtel de luxe. En attendant, le site est ouvert à la visite sur réservation.

Château d’Arche

site : chateau-arche.fr

Visite sur réservation : 05 56 76 66 55

53 hectares en production, AOC Sauternes.

Encépagement : 90% sémillon, 9% Sauvignon, 1% muscadelle

Château Vieux Mougnac, un Bordeaux bio depuis toujours.

En début  d’été, la vigne est pleine d’énergie, toute occupée à grandir . C’est le moment idéal pour aller à la rencontre de ceux qui font le vin. J’étais début juin au Château Vieux Mougnac pour un déjeuner gastronomique entre Stockhölm et Bordeaux, j’en ai rapporté de belles images. Je vous les montre ci-après et j’en profite pour vous parler d’un Bordeaux Bio que j’ai en cave depuis plusieurs années.

Je me souviens encore de ma première rencontre avec Sylvie Milhard-Bessard . Elle participait à un marché bio organisé par l’Iboat à Bordeaux. Elle était la seule viticultrice. Nous avons tout de suite sympathisé. Il faut dire que Sylvie a la passion Vieux Mougnac. Elle parle à merveille de sa propriété familiale et de ses vins. Son domaine avait tout pour m’interpeller. Le Château Vieux Mougnac appartient à sa famille depuis 1870. Le domaine n’a jamais connu les traitements chimiques type pesticide ou engrais de synthèse. Le père de Sylvie refusait d’utiliser des produits dont les emballages étaient tatoués d’une tête de mort.

On peut dire que Château Vieux Mougnac est un vin bio depuis toujours (certification en 2012). On y suit même nombre des principes de la biodynamie, calendrier lunaire et tisanes de plantes pour fortifier et soigner.

Je suis donc allée un mercredi de juin à Petit Palais et Cornemps au Nord Est de Saint Emilion, en bordure de l’appellation Lussac-Saint Emilion. J’ai suivi l’autoroute de Lyon jusqu’à la sortie Coutras pour huit kilomètres de routes départementales. La balade entre sous bois et vignes était magnifique, la campagne légèrement vallonnée, une merveille.

Déjeuner dans les vignes au Château Vieux Mougnac

L’idée du déjeuner, c’était un mariage entre la cuisine nature du Chef du restaurant étoilé Agrikultur à Stockhölm et les différents vins de la propriété. L’initiative en revenait à Viktor  Djurdjevic, le dynamique importateur Suédois de Château Vieux Mougnac.

Nous avons commencé par un message d’accueil au milieu des vignes les plus proches de la chartreuse, puis nous sommes passé dans les chais de vinification. Michel nous a parlé des méthodes culturales et de la vinification. Pour faire simple, dans les dix hectares de vignes, c’est un mélange de tradition et de pratiques biodynamiques. Le cheval y travaille sur les meilleures parcelles pour la cuvée prestige. Dans les chais, on laisse faire. Le vin est élevé en cuve béton avec le moins d’intervention possible. Il y est gardé deux ans. Les bonnes années, on produit une cuvée spéciale qui elle passe un an en fut de chêne neuf.

La mise en bouteille se fait à la  propriété qui dispose de sa propre chaine d’embouteillage. Le vin est vendu en direct quand il est prêt. C’est une des particularités de Château Vieux Mougnac. De plus, le domaine conserve des stocks en millésime ancien. Cela lui permet de fournir les plus beaux restaurants et même la cave de l’Elysée.

La nouvelle cuisine scandinave, cuissons traditionnelles et priorité au végétal

Les tables étaient mises sur la pelouse, face au château et aux vignes. Installés sous l’ombre des grands arbres, nous profitions de la vue sur le vignoble ou Ursule, la mascotte du jour, travaillait sous nos yeux. Le cheval, pour les biodynamistes, ce n’est pas du folklore. Son poids bien inférieur à celui du tracteur permet de garder des sols vivants. Il ne marche jamais au même endroit, la terre n’est pas tassée, les micro-organismes, les racines superficielles ne souffrent pas de son passage.

Le chef Pelle Thunström du restaurant étoilé Agrikultur à Stockholm

Dès l’amuse bouche, nous comprîmes que ce déjeuner serait une expérience unique, une initiation à la jeune cuisine scandinave. Ce fut d’abord un bouillon de céleri frais et de fenouil, un mélange doux et herbacés. Nous avons continué par des plats aux saveurs originales, un exotisme nordique. Le chef, Pelle Thunström, privilégie les cuissons traditionnelles. Les plats étaient fumés au barbecue, cuits au four à bois du château, assaisonnés de plantes sauvages et de fleurs. En Suède, il se fournit en produits de la chasse, de la pêche. Il utilise les plantes sauvages, les baies. Ici il a construit son menu à partir de produits locaux de belle provenance, porc noir Gascon, foie gras du Périgord, caviar Prunier et esturgeon de Dordogne et naturellement les vins de Château Mougnac.

Les vins bio de Château Vieux Mougnac

Nous sommes partis d’un Château Mougnac blanc sec 2016, vif et frais.  Nous avons continué avec deux millésimes anciens en rouge un 1995 et un 1998 à la belle maturité, aux tanins fondus, un heureux mariage en cette journée d’été. Nous avons terminé avec un moelleux, un sémillon ramassé en tout début de botrytisation. Cette gourmandise, me laissera un merveilleux souvenir. Le vin à la robe d’or ne manque pas de fraîcheur, j’ai adoré. 

Merci à la Laetitia, Sylvie et Michel Bessard.

Bravo au Chef Pelle pour cet incroyable aventure culinaire.

Château Vieux Mougnac

36 route de Mougnac – 33570 Petit Palais et Cornemps.

Visite Sur RDV (0)5 57 69 72 85

10 hectares de vignes dont 1 en Blanc

Encépagement : 70% Merlot et 30% Cabernet Franc en rouge. Blanc en Sémillon

Conduite de la vigne en bio

Vendanges manuelles

Visite de Château Climens, la nouvelle offre dégustation et Yoga.

Yoga et méditation au Château Climens, une proposition bien-être pour entrer en dégustation l’esprit apaisé et les sens en éveil.

Depuis le printemps 2019, Château Climens a mis en place une offre yoga combinée avec une dégustation de ses fabuleux Sauternes. On commence par une prise de contact autour d’une tisane bien-être, romarin, camomille… On enchaîne par une visite de la propriété, un tour dans les vignes, les chais et la tisanerie. C’est là que vont se dérouler les 90 minutes  d’initiation au Yin Yoga, posture et étirements et au Yoga Nidra, méditation. On termine par la dégustation des vins du Domaine, de Cyprès au Château Climens. 

Tisane de bienvenue pour l’expérience Yoga et dégustation à château Climens

J’ai eu le plaisir de tester cette visite. Je la trouve à la fois originale et naturelle. Le mariage entre Yoga et Climens, c’est une évidence. Bérénice Lurton, propriétaire du prestigieux Premier Cru de Sauternes a fait le choix de la Biodynamie. Elle travaille la vigne dans le respect de la nature et de l’homme, sans utiliser de produits chimiques pour enrichir les sols ou pour traiter. Son domaine est un havre de sérénité, il se prête complètement à une pause bien-être.

Dans les vignes de Château Climens, un écosystème cultivé en biodynamie

Bérénicie Lurton nous convie d’abord à faire un tour dans les vignes, trente hectares d’un seul tenant. Elle nous raconte l’histoire de la propriété. Elle nous parle du paradoxe de Climens, de ses sols très pauvres qui donnent de si grands vins. Elle explique ses spécificités, son terroir unique dû à un terrain légèrement surélevé, ses sols de sable argileux sur un socle calcaire et son vignoble uniquement planté en sémillon.

Bérénice Lurton partage sa passion pour le Sauternes

Nous évoquons aussi le travail si particulier d’un Sauternes. Ici les raisins sont récoltés tardivement. Il faut attendre la combinaison des brouillards automnaux sur le Ciron et le développement du Botrytis cinerea pour que les baies de raisin perdent leur eau et gagnent en concentration. La vendange est affaire de spécialistes. Les coupeurs sélectionnent, trient à la vigne les grappes arrivées à bonne maturité. Ce travail haute couture donne des rendements très faibles. La moyenne est de 10 à 12 hectolitres à l’hectare quand la météo est favorable. En 2017 (gel) seulement 2 hecl/ha et 2018 (mildiou) 5 hecl/ha. On comprend alors que le travail en Sauternes relève plus de la passion que du cash business. Il faut beaucoup de convictions pour durer. Bérénice Lurton n’en manque pas. Elle a même fait le choix audacieux de la biodynamie en 2010. Elle souhaitait faire toujours mieux pour Climens, magnifier son terroir d’exception. Elle s’est rapproché de Jean-Michel Comme à Pontet-Canet, un pionnier en matière de bio. Convaincue par son discours, l’harmonie du paysage, elle a abandonné l’agriculture conventionnelle. Guidé par les conseils de Corinne Comme et en collaboration avec son responsable technique, Frédéric Nivelle, elle a installé la biodynamie sur l’ensemble du domaine. L’équipe suit désormais les principes de Steiner. Elle pense le vignoble dans sa globalité. Elle cherche à recréer un écosystème autonome. Les sols et la vigne sont traités de façon homéopathique à l’aide de tisane de plantes récoltées principalement sur la propriété. Château Climens est certifié en biodynamie pour son vignoble par Demeter.

Les chais de vinification de Château Climens
L’espérience Yoga à château Climens

En biodynamie, on s’attache à la vie du sol, aux énergies naturelles, on traite en suivant le calendrier lunaire. L’atmosphère de Climens est donc chargée en bonnes vibrations. C’est le lieu idéal pour trouver l’apaisement. Le cours de Yoga se tient dans la tisanerie, lieu ou l’on sèche et conserve les plantes utilisées dans les préparations. Nous sommes à l’étage supérieur du chai de vinification, une vaste pièce sous charpente. Le lieu impressionne par sa taille et sa sobriété. Il est uniquement meublé de sacs de jute rempli de plantes séchées. Nos matelas sont déjà installés au centre de la pièce. Nous formons un cercle d’énergie positive. Guidé par Lauren (professeur à Bordeaux au studio Yoga Pop), nous commençons la séance par des étirements. Le corps se détend, s’assouplit. Puis nous enchainons les postures, le papillon, la chenille, le chien tête en bas, le lacet. Les exercices tendent à stimuler les tissus, mobiliser nos articulations et ligaments. Rien n’est difficile, ni violent, chacun fait selon ses capacités. Pour autant, le corps travaille, tenir la posture est un peu douloureux. La seconde phase de la séance, dédiée à la méditation est bienvenue. Lauren nous récite un texte imaginé par Bérénice Lurton. Elle nous emmène dans les vignes, nous fait cheminer le long d’un cep, nous entraine au plus profond dans le sol. Nous sommes dans la peau, dans l’écorce de la vigne. Nous vivons une année à Climens du froid de l’hiver à l’éclatant été. Nous sommes bien, dans un semi-sommeil. Pour nous aider à quitter la vie végétale, Lauren nous berce de ses mantras.

La dégustation

A l’issue de la séance, nous regagnons la salle de dégustation pour enfin découvrir l’or de Barsac, le premier Cru classé, Château Climens et son fringant second Cyprès.

La dégustation reste le moment magique de la journée. L’esprit en éveil, mais calme, nous sommes dans les meilleures dispositions possibles pour goûter le vin. 

Le smile après la séance Yoga

En guise d’apéritif, nous découvrons un Cyprès 2015, le second vin du domaine. C’est un vin sur la fraîcheur, un vin jardin aromatique et gourmand. Il se déguste seul mais se marierait très bien avec la cuisine asiatique, les parfums d’un curry vert ou de la cuisine indienne. Il est très à l’aise dans notre déjeuner de tapas. Il aime particulièrement les fromages mais s’accorde aussi très bien avec poisson et charcuterie. Je le tenrerai bien avec des huîtres du bassin pour un accord sucré-iodé.

Ensuite, nous entrons dans le domaine du soleil, de la puissance aromatique et de la volupté. Le Château Climens 2012 séduit par sa robe or et ses parfums. En bouche, c’est une longue gourmandise, des saveurs mêlées de fruits confits. Son ainé le 2005 relève d’un registre supérieur. On est dans l’opulence, la magnificence sans perdre en précision et en équilibre. C’est un vin plaisir à déguster en amoureux ou entre amis. Il ne faut pas craindre d’ouvrir une bouteille pour un verre ou deux, elle se conserve parfaitement quinze jours au frais. 

Le 2005 de Château Climens, un vin soleil

La visite touche à sa fin, nos yeux brillent et nos papilles garderont longtemps en bouche le souvenir du merveilleux Château Climens. Merci à Bérénice Lurton pour cette belle découverte. 

Château Climens, les visites :

Uniquement sur rendez-vous du lundi au vendredi.

05 56 27 15 33 visite@chateau-climens.fr

Séance Yoga 1erjuillet, 29 juillet et 2 septembre, 90€/ pers – Yoga et dégustation

Séance supplémentaire sur réservation. 

D’autres formules sont proposées, je vous invite à les consulter sur le site du Château à la page Contact http://www.chateau-climens.fr/sauternes-barsac-contact-visites-climens/

Pour une première rencontre avec le Sauternes, je recommande la visite

– « à la découverte d’un 1er Cru Singulier »
28 euros TTC par personne

Visite du vignoble, des chais et de notre tisanerie, lieu dédié à la biodynamie.
Dégustation ludique de deux vins, Cyprès de Climens et Château Climens. 
Durée : environ 1h30 / jusqu’à 30 personnes
Cette visite est également proposée le samedi matin en juin et juillet sur rendez-vous.