Finale du concours Aquitaine Terre de Génie 2016

Au commencement de Bordeaux So Good, Michel Guérard parlait de Booster avec esprit notre bonne vieille cuisine de terroir, mieux réaffirmer notre identité régionale. En 2015, l’idée devient Aquitaine Terre de Génie, le concours impertinent de cuisine. Avec le soutien de l’ AAPrA, l’Agence Aquitaine de Promotion Agroalimentaire, l’enthousiaste chef d’Eugénie les Bains invite tous les passionnés de cuisine à se lancer dans la recherche, à revisiter les recettes de mémé. En 2016, le Chef d’Eugénie les Bains, seul trois étoiles d’Aquitaine les a invité à plancher sur la thématique du Plat Populaire à partager :

Concocter un plat complet, c.à.d. composé de viande ou poisson, de fruits de légumes ou de féculents, tous produits du Sud-Ouest. Le chef attendait de l’originalité, de la créativité dans le respect du produit.

Le concours s’adressait à trois catégories de candidats

  • Les amateurs : tous les passionnés de cuisine, les blogueurs culinaires… ouvert à toute la France !
  • Les jeunes en formation : tous les jeunes en formation de niveau IV cuisine et métiers de bouche (niveau bac pro, brevet professionnel ou équivalent) des établissements publics ou privés de la future grande région.
  • Les professionnels des métiers de bouche : tous les professionnels de la future grande région (excepté les Meilleurs Ouvriers de France et les chefs étoilés)

Les six finalistes s’affrontaient dimanche sur la grande scène du Rocher de Palmer : Florette Grenier et Denis Agovi en catégorie Jeunes en formation, Patricia Georgin et Frederic Jouot pour les amateurs, Damien Mitteau et Sharad Ramdawor pour les chefs. Sébatien Demorand, critique gastronomique et ancien jury de Masterchef, animait le show : écran géant, vidéos, musique comme au spectacle. On a eu du grand spectacle digne des émissions culinaires de la télé réalité avec toute la dramatisation du timing.

Le Jury composé de Michel Guérard, Alain Dutournier, Hélène Darroze,Yves Camdeborde, François-Régis Gaudry et Loïc Ballet a souligné la qualité de l’édition 2016. Le concours monte en niveau, les candidats avaient beaucoup travaillé leur recette en amont. Ils avaient parfaitement compris le défi lancé par Michel Guérard de revisiter un plat populaire. Le résultat a comblé les grands chefs._dsc2742

_dsc2874A titre d’exemple, je parlerai du plat de Damien Mitteau, finaliste 2015 et gagnant de l’édition 2016 en catégorie Chefs. Sa recette : Garbure nouvelle, terminée comme un Chabrot.

« Cette recette me rappelle les vacances de mon enfance lorsque l’on faisait la garbure à la saison du cochon ; c’est à ce moment-là que je découvris aussi une coutume fascinante et intrigante : le Chabrot. Quoi de plus impertinent que de verser du vin rouge dans sa soupe et la porter à la bouche ? J’ai donc décidé de revisiter la Garbure, monument de la gastronomie populaire de notre région, et de remettre au goût du jour une tradition chère à mon coeur, celle du Chabrot, pour créer un nouveau plat populaire de Nouvelle Aquitaine. »

_dsc2835 _dsc2844

Les autres gagnants sont Denis Agovi et Frederic Jouot. Ils ont fait de l’annonce des résultats un grand moment à la hauteur de leur passion et de leur investissement dans le concours. Denis Agovi a conquis la salle par son immense joie et sa démarche si spontanée de courir dans le public et de se jeter dans les bras de sa famille et de ses soutiens. Arrivé en France il y a trois ans seulement ce croate de naissance a ému l’assemblée par ses remerciements à ses professeurs et à ceux qui l’ont accueilli. Quel bel exemple d’intégration rapide et réussie, joli pied de nez à tous ceux qui doutent de la bonne foi et de la richesse des nouveaux arrivants.

_dsc2796 _dsc2864

L’émotion était palpable aussi du côté des finalistes non gagnants. Petite pensée pour eux, ils se sont bien battus. Ils ont osé se montrer dans la lumière, se mettre en danger et quitter leur zone de confort. Participer à un concours reste une démarche courageuse. Respect !

Quelques photos des coulisses

_dsc2869 _dsc2883 _dsc2895 _dsc2896

 

 

 

 

 

 

Concours Impertinent de Cuisine : LA FINALE

 

La finale se jouait le samedi 21 novembre, une première d’un genre inédit pour le Théâtre National de Bordeaux Aquitaine (TNBA). Deux stars internationales en vedette : Michel Guérard, seul trois étoiles Michelin d’Aquitaine et Joël Robuchon le chef le plus étoilé au monde pour le même Michelin. A leur côté, les autres membres du jury : Pierre Mirgalet M. O. F Chocolatier, Bruno De Monte Directeur de l’école Ferrandi Paris, Anne Lataillade Bloggeuse culinaire, Marie-Luce Ribot Rédactrice en chef adjointe Groupe Sud-Ouest. Jean-Pierre Xiradakis, restaurant la Tupina. Autre brillantissime acteur, l’animateur Sébastien Demorand, journaliste et critique culinaire. Je n’oublie pas les six finalistes : Sandrine Hernandez et Hélène Lapeyre en catégorie amateur, Apolline Poisson et Maxime Bentejac en catégorie jeunes en formation et enfin Damien Mitteau et Denis Lemercier pour la catégorie professionnels. Une pléiade de figurants pour animer cette belle pièce mis en scène par les équipes de l’ AAPrA.

Le scénario a germé dans l’imaginaire de Michel Guérard lors de la première édition de Bordeaux So Good. Il rêvait d’un concours capable de mettre en scène terroirs et culture et de sublimer les produits de la région. En 2015, l’idée devient Aquitaine Terre de Génie, le Concours Impertinent de Cuisine. Avec le soutien de l’ AAPrA, l’Agence Aquitaine de Promotion Agroalimentaire, l’enthousiaste chef d’Eugénie les Bains invitait les amateurs, les jeunes en formation et les professionnels des métiers de bouche à chercher l’idée qui allait booster la recette de mémé.

Le principe 

Créer l’inattendu en proposant une recette détournée de sa vocation première ou en revisitant une recette locale tout en racontant l’histoire régionale. Le chef attendait de l’originalité, de la créativité dans le respect du produit.

Les temps forts de la finale

Les six candidats arrivés en tête lors des demi-finales disposaient de trois heures pour réaliser leur recette, dresser quatre assiettes et convaincre leur prestigieux jury de l’impertinence de leur démarche. Pour ces habitués des concours culinaires, le bonheur d’être en scène était visible. Boostés par leur passion cuisine, ils ont donné le meilleur. Très vite une délicieuse odeur de canard rôti, de cèpes poêlés a envahi le théâtre. Le public s’est passionné pour un show habilement rythmé par Sébastien Demorand. Les finalistes ont conquis public et jury qui semblait bien en peine d’établir un classement._DSC0762_DSC0768 _DSC0778 _DSC0782

Mais concours oblige trois vainqueurs seront désignés. Sandrine Hernandez pour son magret de canard fumé aux aiguilles de pin et chutney de kiwi, Maxime Bentéjac pour son omelette impertinente aux cèpes et Denis Lemercier pour son cou de canard farci de riz à l’impératrice.concours impertinent de cuisine

J’ai eu la chance de voir Denis Lemercier en demi-finale et j’avoue son dessert de cuisinier à base de canard, c’est vraiment bluffant. Du Canard en dessert ! Quelle impertinence ! En plus c’est bon. Imagine. Denis a enrobé la peau d’un caramel au Lillet puis la rôtit au four. Il a taillé des cercles parfaits, les a garnis de riz à l’impératrice. Le cou farci a été posé sur un sablé à la graisse de canard en compagnie d’un rouleau de pomme du limousin et gelée de Lillet rouge. Un truc de dingue. Produit du sud ouest, saveurs inédites et textures bien balancées. Respect !_DSC9724_DSC9808

Les photos souvenirs pour nos albums

_DSC0813 _DSC0816 _DSC0819 _DSC0832 _DSC8307

Demi-finale pro du Concours impertinent de Cuisine : Audace et Talent.

 

10828038_634549133322416_6179120141033676013_oParrain de Bordeaux So Good, Michel Guérard imaginait lors de la première édition un concours capable de mettre en scène terroirs, culture et produits. En 2015, l’idée devient Aquitaine Terre de Génie, le Concours Impertinent de Cuisine. Avec le soutien de l’ AAPrA, l’Agence Aquitaine de Promotion Agroalimentaire, l’enthousiaste chef d’Eugénie les Bains invite les amateurs, les jeunes en formation et les professionnels des métiers de bouche à chercher l’idée qui va booster la recette de mémé.

 

La demi finale catégorie pro

Un premier jury composé de chefs, de professionnels et de blogueurs a sélectionné début octobre, sur dossier quatre candidats. Ce lundi 2 novembre, Solenn, Véronique, Damien et Denis disposaient de trois heures pour réaliser leur recette, dresser quatre assiettes et convaincre de l’impertinence de leur démarche._DSC9682

Le principe 

Créer l’inattendu en proposant par exemple une recette détournée de sa vocation première ou revisiter une recette locale tout en racontant l’histoire régionale. Le chef attend de l’originalité, de la créativité dans le respect du produit.

Les temps forts de l’après-midi 

13H

Arrivée des candidats pour installation, prise de poste et découverte du superbe terrain de jeu. La cuisine atelier de l’Ecole BEST Ferrandi offre un vaste espace, des conditions rares en situation réelle.

13h30

Accueil des jurys et briefing sur l’esprit du concours, la grille de notation.

Le jury

  • Eric Trochon, M.O.F 2011, restaurant le Semilla à Paris, formateur à l’école BEST Paris
  • Cédric Béchade, une Etoile au Michelin pour l’Hostellerie de Plaisance à Saint Emilion, chef-propriétaire de l’Auberge Basque à Saint Pée sur Nivelle
  • Jean-Pierre Xiradakis, la Tupina Bordeaux
  • Jean-Michel Labrousse, président des Pêches Maritime de Gironde
  • Nicolas Touroul-Chevalerie, formateur à l’école BEST Ferrandi Bordeaux
  • Sophie Juby du blog http://bordeaux-cuisine-and-co.org

14h-17h

 

Epreuves. Top départ donné par Julie Audonnet organisatrice pour l’AAPrA de la manifestation, les candidats se mettent au travail. Le jury, lui, se choisit un président en la personne d’Eric Trochon et définit un mode de fonctionnement. Très vite, l’évaluation in situ commence. Les chefs demandent à chaque candidat de montrer les ingrédients utilisés dans la recette. Les Candidats s’exécutent un peu en stress. Chacun a apporté un nombre impressionnant d’items qu’il énumère un par un sans omettre de citer leur origine, en Aquitaine grande région, naturellement. Dans un second temps, les professionnels vont raconter leur recette. Véronique captive son auditoire avec une jolie histoire. Une truite copine avec un boudin puis part à la découverte de la grande région en cheminant sur un fleuve symbolique de LILLET.concours impertinent de cuisine

Denis intrigue et suscite la curiosité. Il propose un cou de canard laqué au LILLET et farci de riz à l’impératrice. D’un canard en dessert, Stylé ! Solenn fait découvrir un légume oublié la courge galeuse d’Eysines servie comme une tarte garnie d’une royale de foie gras et poisson du bassin d’Arcachon. Damien nous ramène en enfance avec son magret comme une chocolatine. L’histoire racontée, les candidats ne vont plus lâcher leur préparation._DSC9741 Le temps, insaisissable ennemi, les menace. La concentration est extrême, les gestes précis, les candidats sont rentrés dans leur bulle et travaillent sans relâcher la pression sous le regard attentif de chefs qui s’attachent à tous les détails._DSC9787

 

17h-18h

Le grand moment : Délibération des jurys. Les candidats présentent leurs assiettes. Le jury goûte. Chacun prépare sa notation. Les quatre assiettes dégustées, le jury met en commun son travail, se consulte. On écoute les très pro, on se concentre sur les techniques mises en œuvre et sur les goûts. _DSC9810 _DSC9820 _DSC9830

18h Annonce des résultats. Tension extrême du côté des candidats et pression psychologique pour le jury qui mesure l’engagement, le travail fourni et le courage des candidats._DSC9852

Denis LEMERCIER : sous-chef de cuisine au Burdigala à Bordeaux remporte cette demi-finale. Son cou de canard laqué au Lillet, farci de pommes du Limousin et de riz à l’impératrice a bousculé le jury : inattendu, créatif et parfaitement exécuté. Je n’oublie pas sa présentation : une assiette sobre, sans chichi, une précision digne d’un restaurant gastronomique.IMG_6523

_DSC9808

Damien MITTEAU : cuisiner à l’Atelier 115 à Pessac avec un canard dans ma chocolatine, cèpes de Bordeaux et noix du Périgord arrive second. Belle prestation._DSC9835

Les chefs terminent par un Speed coaching pour la finale. De nouvelles difficultés attendent les candidats. Ils vont travailler dans un théâtre, stylé mais acrobatique. Le jury sera présidé par Michel GUÉRARD, Chef triplement étoilé « Les Prés d’Eugénie-Michel Guérard », assisté de Joël ROBUCHON, Chef multi-étoilé « La Grande Maison de Bernard Magrez à Bordeaux» et de bien d’autres personnalités du cooking world. Du lourd, du très lourd._DSC9873

La finale aura lieu au TNBA le samedi 21 novembre à 16H, pendant Bordeaux So Good. Sébastien Demorand, critique gastronomique et ancien jury de Masterchef, animera le show. Ecran géant et vidéos de personnalité, on attend du grand spectacle. Tu peux réserver ta place sur le site Aquitaine Terre de Génie.