Jean-Luc Rocha aux Epicuriales

Jean–Luc Rocha se déplace à la table des Etoiles et toute la galaxie M.O.F s’anime. Hier soir le spectacle se jouait en cuisine. L’ultra médiatique Philippe Etchebest est venu en voisin caler un programme avec le double étoilé du Médoc. Johan Leclerre et François Adamski, M.O.F également, ont posé pour une photo souvenir. Chantal Descazeaux, du blog Assiettes Gourmandes, fan des premiers jours, est passé pour quelques clichés et une bise au chef._DSC9370 _DSC9388 _DSC9610 _DSC9614

On en oublierait presque le menu. La table des Etoiles n’offre pas la perfection de Cordeillan Bages mais donne aux convives un aperçu du savoir-faire de Jean-Luc Rocha. On reconnaît son style graphique et précis, sa cuisine contemporaine axée sur le produit._DSC9356

 Il proposait une entrée très iodée : rail de caviar sur un tartare de maigre et sa langoustine en tempura. Le poisson servi presque nature fait alliance avec la carotte et l’épinard servis en condiment. La carotte pour la couleur et la douceur, l’épinard pour la puissante note chlorophylle._DSC9447_DSC9462

_DSC9526

Clin d’œil à Pauillac, il a ensuite servi un agneau en croûte d’herbes. Il l’accompagne de légumes nouveaux juste glacés et laqués d’un trait de beurre clarifié._DSC9593

On a terminé par une sphère chocolat framboise, une merveille de technicité et de saveurs. Imagine une demi-coque de chocolat noir. Le chef la garnit avec un mélange de framboise nature, de cubes de guanaja et de mousse de chocolat blanc. Il y installe un disque sorbet framboise lui-même support d’une boule de gelée framboise. En dernier il referme la sphère par la seconde demi-coque dont le sommet évidé laisse dépasser la boule de gelée. Pour mieux surprendre ses convives, Jean-Luc Rocha épure son assiette. La gourmandise choco-framboise se présente sans chichi, juste accompagnée de fruit au coulis. Voilà, on y est. Un joli produit, une technique parfaite, une assiette toute en sobriété, des saveurs multiples, je retrouve la cuisine de Jean-Luc Rocha. Merci Chef !_DSC9673_DSC9658_DSC9686

Soirée Art et Vin au Château Lynch-Bages

_DSC5746 _DSC5748Une complicité artistique unit la famille Cazes à la Galerie Lelong depuis 1989. La galerie parisienne, une des plus célèbres en matière d’art contemporain organise à Lynch-Bages chaque année une exposition autour d’un de ses artistes vedettes. En 2016, la famille Cazes choisit un nouveau format : une rétrospective des dix dernières années.

Du 12 mai au 31 octobre 2016, les visiteurs auront l’opportunité de venir découvrir 25 oeuvres, notamment dans le cuvier historique de la propriété._DSC5776

Quatorze artistes sont mis à l’honneur dans le cadre de cette rétrospective :

_DSC5795

Paul Rebeyrolle

_DSC5803

Pierre Alechinsky

Pierre Alechinsky, James Brown, Ryan Mendoza, Emilio Perez, Ernest Pignon-Ernest, Arnulf Rainer, Paul Rebeyrolle, Antoni Tàpies, Barthélémy Toguo, Jan Voss, Günther Förg, Jiri Kolàr, Gérard Titus-Carmel et Jean Le Gac.

Les grands formats exposés sont merveilleusement bien mis en valeur dans l’ancien cuvier dont les volumes généreux permettent à l’amateur d’apprécier le travail des artistes. Cette balade artistique peut se combiner avec la visite de la propriété ouverte au public. Lynch- Bages, cinquième cru classé à Pauillac se visite sur rendez-vous tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h à 17h. Demande à être accompagné par Charles Thuillier, responsable de l’hospitalité à la propriété, sa passion du vin et son passé de sommelier en font un formidable conteur de la vigne et du vin.

_DSC5858 _DSC5872

_DSC5829 _DSC5837

Voilà l’occasion d’une escapade en Médoc, d’un shopping trip au Bages Baazar suivi pourquoi pas d’un déjeuner au Café Lavinal où petite folie d’un diner gastronomique à la table de Jean-Luc Rocha au Château Cordeillan-Bages.

_DSC5899_DSC5887_DSC5879 _DSC5897 (1)

Réservations

  • 05 56 73 19 31 – accueil@lynchbages.com
  • Château Lynch-Bages 33250 Pauillac.
  • Compte-rendu de ma visite dans les archives du Blog en juillet 2015
  • http://bordeaux-cuisine-and-co.org/lynch-bages-un-terroir-des-hommes-et-un-savoir-faire/
  • http://bordeaux-cuisine-and-co.org/diner-de-fete-a-la-table-de-jean-luc-rocha-chateau-cordeillan-bages/

Nuit des Banquets glam rock au Palais de la Bourse

Arrivée digne de rock stars pour Christopher Coutanceau, La Maison Coutanceau à la Rochelle, Nicolas Masse, la Grand’Vigne à Martillac et Jean-Luc Rocha du Château Cordeillan-Bages à Pauillac._DSC0914_DSC0924 _DSC0929

Les trois chefs doublement étoilés et copains à la ville ont fait irruption dans la salle au guidon de magnifiques Harley Davidson. Au son si caractéristique des bi-cylindres de Milwaukee, le public ébahi s’est levé tout smartphone brandi. Applaudissements, photos, photos, photos, les 240 convives ont adoré et partagé ce moment unique. _DSC0949 _DSC0964

La soirée a continué en rythme, les chefs ont présenté leur programme : un menu exceptionnel fruit d’un co-working culinaire, l’occasion rare de découvrir en un soir la cuisine des plus étoilés de la région. Au menu des plats signatures, à la carte dans leur maison respective.

  • En Entrée, la coquille Saint Jacques en trois déclinaisons de Christopher Coutanceau.
  • En plat, Le pavé de Bar au chanterelles et parfum de livèche de Nicolas Masse
  • Le dessert comme un mystère café mascarpone signé de Jean-Luc Rocha. _DSC1008

_DSC8343_DSC1112 _DSC1145
_DSC1230Une soirée très food and fun pour les trois chefs heureux de se retrouver ensemble en cuisine. Le banquet permit aussi partage de conseils et expertises entre chefs, entre chefs et élèves cuisiniers._DSC1217 _DSC1233

_DSC0967 (1)

Jean-Francois Runel-Belliard, président de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

Une soirée énorme pour le public : un cadre grandiose, des paillettes, du plaisir partagé mais aussi un beau geste de solidarité. Les chefs avaient imaginé une tombola au profit de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde. Trois heureux convives sont repartis avec la veste signée d’un deux étoiles, tandis que 5 euros par repas étaient reversés pour les plus démunis. _DSC0976_DSC1188 _DSC1193

Le déjeuner gastronomique à Cordeillan-Bages : Stylé et accessible !

Imagine un cadre d’exception, une table dressée comme un repas de fête, un accueil personnalisé, les conseils éclairés du maître d’hôtel et du sommelier, la cuisine raffinée d’un grand chef. Un luxe réservé aux happy few ? Pas faux, si tu te laisser aller sur le menu gastronomique mais possible si tu la joues futé. Le bon Plan c’est le déjeuner. La majorité des grandes tables proposent le midi un menu à prix cool. Naturellement, tu casses un billet ou deux mais vivre une journée luxe et élégance reste une expérience glamourissime.

Tu veux un exemple ? Je t’emmène à Cordeillan-Bages, le restaurant du chef Jean Luc Rocha, M.O.F et deux étoiles Michelin._DSC8752

L’idée, tu t’offres une journée off, un break balade et gastronomie. Tu la joues vraiment touriste donc évite la route principale. Rejoins Pauillac par les chemins de traverse, tu prends la D209, longe le golf de Bordeaux Lac et la Garonne. Tu traverses Macau, Cantenac, Issan pour arriver à Margaux. En automne la lumière, les couleurs de la vigne offrent un paysage somptueux. Profite de cette journée pour visiter une propriété viticole, la plupart sont ouvertes aux visites, RDV obligatoire._DSC8808

L’expérience commence dès l’arrivée au restaurant. Tu as réservé donc tu es accueilli avec un sourire XXL ; Tu seras installé à une jolie table bien isolée de ses voisines et si tu as de la chance avec une vue sur les vignes aux feuilles dorées.

Que choisir ? Le menu du moment : l’Impromptu, easy ! Tu te laisses faire, pour une fois.  Le sommelier peut même se charger des vins, deux verres en accord avec les plats.

Profite de la belle table : la nappe immaculée et parfaitement repassée, la serviette douce et épaisse, la vaisselle de grande marque, l’argenterie fine. Savoure les goodies associés à toute table de renom : le choix des pains, les beurres parfumés algues ou piment d’espelette, les amuse-bouche.Untitled_DSC8648 _DSC8659

Bien détendu par ces préliminaires, tu deviens réceptif à la cuisine du chef. Entrée, plat et dessert chaque assiette est réalisée avec le même souci du détail que tout autre menu plus prestigieux. Seuls les ingrédients des recettes diffèrent. Oublie foie gras, homard et truffe, découvre la saveur des modestes, des oubliés de la grande cuisine. La mise en scène des produits, elle, n’est pas en retrait. La créativité, l’élégance, l’esthétisme des assiettes et l’équilibre des saveurs, rien ne manque.

Des preuves ? Regarde :_DSC8619

_DSC8690

Poitrine de porc, gamba, pressé de pomme de terre et oignon des Cévennes.

 

 

 

 

_DSC8651Le must, je te le murmure à l’oreille. Dans un gastro, tu peux même te risquer à faire un caprice. 

le dessert en terrasse, caressé par un doux soleil d’automne, face aux vignes. Divin !_DSC8701

_DSC8711

pré-dessert: Sorbet pistache et mousse thé Earl Grey

_DSC8722 (1)

mariage inattendu du citron et de la noisette.

Dîner de fête à la table de Jean-Luc Rocha, Château Cordeillan-Bages.

 

Les jours Champagne pétillent d’émotions trop fortes et de cadeaux inattendus comme un Noël en plein été.

23 juillet 2015, something special pour moi et mes hommes fêté à la table de Jean-Luc Rocha.Cette escapade dans le Médoc, je l’ai rêvée souvent dans l’attente d’une date à tatouer sur le cœur. Oui, le plaisir extrême accompagne le frisson d’un moment trop attendu. Le prêt-à-consommer lasse, l’ultra-luxe se convoite, se chérit et se consomme comme une délicate gourmandise. S’asseoir à une table doublement étoilée reste un privilège et c’est tant mieux.

 

Surtout ne fais pas comme moi, pense à réserver longtemps à l’avance. L’été, une armée d’oeno-touristes étrangers prend d’assaut le Médoc en laissant peu de place pour les foodistas bordelais en recherche de fraîcheur et de tables raffinées. Heureusement dans le monde de Sophie existent les fées, la mienne se nomme Tristane de la Presle, responsable des ventes et du marketing à Cordeillan-Bages. Au bout de sa baguette magique a surgi une table libre, la réservation est validée.Cordeillan-Bages

Que dire de cette soirée de fête ?

Elle commence comme un mariage à la campagne, la voiture dans un chemin creux, le temps de changer de tenue, cachée entre les rangs de vigne : une robe griffée remplace le combo TS & jeans Diesel adapté à la visite de la propriété emblématique de la famille Cazes : Château Lynch-Bages. Mes hommes ont troqué le bermuda pour le pantalon long, le T-shirt pour la chemise manches longues. J’ai toujours adoré ce changement de tenue. Belle-maman m’a même appris à voyager en petite culotte, la jupe posée sur les genoux pour ne pas la froisser. Tu l’enfiles au dernier moment et hop tu descends de voiture impeccable, pas un plis à la jolie tenue !

Nous voilà enfin devant les grilles du château, une chartreuse de belles pierres blondes comme une maison de famille à la campagne. Installés dans la vaste salle à manger avec vue sur les vignes et ses différents cépages alignés comme à la parade, nous découvrons la carte avec gourmandise. Le menu gastronomique, une petite folie, rassemble un subtil mélange du meilleur de la mer : king crabe, homard français et caviar d’Aquitaine, balancé par une touche Sud-Ouest : foie gras chaud & pigeon rôti. Oups je craque !Cordeillan-Bages _DSC4031 (1)

Le sommelier Arnaud propose de se charger de l’accord mets et vins, laissons faire les pro. Nous partirons de la Sauve Majeur avec un Bordeaux blanc Château Turcaud, nous goûterons le sauvignon Blanc de Lynch-Bages et un Margaux, Château Giscours pour accompagner le pigeon.

_DSC4015 _DSC4107

Je laisserai aux critiques gastronomiques le soin de décrire chaque plat avec force bons mots. Ils ont le verbe fleuri et la plume aguerrie. Je partage avec toi les sensations, les saveurs, le plaisir, les souvenirs & les photos. J’aimerais tellement prolonger ce jour Champagne, capturer l’éphémère.

Je veux me souvenir des contrastes de texture, des oppositions croquant/coulant ou croquant/moelleux. Je pense au coussin pita, cœur coulant de saumon, au sublime foie gras en croute de caramel-sésame à suçoter comme un bonbon._DSC4023 _DSC4026 _DSC4060

Je veux me souvenir des produits exceptionnels cuisinés avec élégance. Je pense au king crabe servi presque nature sous sa raviole ouverte de radis noir et mayonnaise au homard._DSC4046 _DSC4048

Je veux me souvenir de la cuisson si parfaite que la viande se fait tendre. Je pense au suprême de pigeon, son cromesquis de foie gras et champignons._DSC4134

Je veux me souvenir des associations si bien réussies que l’on croirait les avoir toujours connues. Je pense au dessert chocolat-mangue, fraîcheur du sorbet mangue, douceur du coulis mangue-passion et de la mousse chocolat, croquant du rouleau noisette._DSC4151

Je veux me souvenir de l’accueil du chef, des étoiles dans ses yeux lorsqu’il parle cuisine, de sa passion intacte.

Jean-Luc Rocha _DSC4088 _DSC4098

Merci Chef !_DSC0646 (1)

 

 

 

Jean-Luc Rocha aux Epicuriales : une leçon de modernité maîtrisée.

Jean luc Rocha

 

Partager un moment en cuisine avec Jean-luc Rocha du Château Cordeillan-Bages est une expérience que je souhaite à tous les fous de food. Le chef, deux étoiles au Michelin appartient à l’école classique contemporaine, adepte d’une modernité maîtrisée. Jean-Luc Rocha sublime le bon produit, sans trucages, ni techniques avant-gardistes. On est loin de son illustre et ultra-médiatique prédécesseur Thierry Marx. Le Franc-Comtois a le sérieux des gens de l’Est. Il n’est ni magicien, ni sorcier mais cuisinier. Ouf, c’est reposant ! Il propose une cuisine gourmande et savoureuse, des assiettes colorées et construites sans tomber dans le piège du prêt- à- photographier.

Tu veux une idée du menu ? Les 3 plats, juste en photo, regarde :

_DSC1023 (1) _DSC1136 _DSC1335

 

 

C’était chouette, non, t’en dis quoi ?

Moi j’ai craqué grave pour son tiramisu déstructuré.

_DSC1313 _DSC1318 _DSC1324

Le chef excelle dans les desserts. Il crée de véritables petits bijoux de techniques et d’architecture. Ses gourmandises réalisées en 3D challengent notre imaginaire et accrochent notre regard. Si tu dois déguster, résiste à l’envie de déconstruire ton assiette élément par élément. Respecte l’équilibre entre le croquant et moelleux. Construis ta bouchée comme l’a voulu le chef. Savoure le pingpong de textures et de saveurs.

Je t’ai parlé cuisine pour aller à l’essentiel. J’ai une autre envie, celle d’évoquer l’atmosphère quasi-religieuse qui régnait dans la cuisine. Aux Epicuriales, le chef venu uniquement avec son pâtissier a fait équipe avec Lacoste Traiteur. Il n’a jamais élevé la voix. Sa réputation et son savoir-faire suffisent pour imposer son tempo. Un même rituel s’est répété pour les trois plats du menu. En premier, le chef s’isole et réalise seul l’assiette témoin avec tous les ingrédients prévus dans sa recette. Ensuite, Il réunit l’équipe autour de sa proposition, donne des indications courtes et précises : nombres d’éléments, disposition. Pour le service, chacun propose de façon assez spontanée de prendre en charge la mise en place d’un produit dans l’assiette. Quand le top est donné, le silence est total, entrecoupé de quelques oui chefs. Je n’ai entendu ni cri, ni parole vexante. Tu vas dire c’était filmé, pas faux. Je dirai surtout. En cuisine, j’ai rencontré quelques crétins machos dépourvus de neurones, mais surtout de belles personnes qui chaque jour font le show et donnent le maximum. Ce soir le spectacle était réussi. Merci chef !

Retour en images sur les moments forts de cette soirée :

_DSC0919 _DSC0950 _DSC0985 (1) _DSC1011 _DSC1019_DSC1068 _DSC1123_DSC1168 _DSC1247 _DSC1269_DSC1114 _DSC1237

Soirée montblanc et Jean Luc Roccha : les photos du back office

 Le luxe, ce n’est pas une insulte à la pauvreté. C’est une insulte à la médiocrité.

Thierry Marx, dans un article du figaro de novembre sur l’ouverture de son école de cuisine gratuite et solidaire.

Une phrase qui prend tout son sens pour ceux qui ont eu la chance de participer le 3 novembre à la soirée caritative organisée par Montblanc traiteur. Plus de deux cent cinquante convives ont apporté leur soutien à la manifestation. On a aimé le fabuleux décor des salons de la Bourse, la belle assemblée, les superbes vins accompagnant le menu, le service attentionné sans fausses manières des élèves de l’école Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne On a adoré le menu élaboré par Jean-Luc Rocha, deux macarons au Michelin, Chef du Château Cordeillan-Bages, Meilleur Ouvrier de France 2000. Tout semblait si facile, fluide et léger comme les bulles du champagne Taittinger offert aux convives. Ne t’y trompe pas, ne vois aucune magie derrière tout cela. Une entreprise dotée d’un savoir-faire unique, capable de reproduire fidèlement un menu de grand chef a mis bénévolement tout son know-how au service d’une belle cause : la récolte de dons au profit de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde.

soirée Montblanc traiteur Bordeaux

Le projet initié par Bernard Montblanc, le PDG de l’entreprise a vite emporté l’adhésion de l’ensemble de son personnel. La totalité des fournisseurs du traiteur a offert les produits utilisés pour le diner et les maisons de vins et champagne leurs flacons. Jean-Luc Rocha, le chef doublement étoilé du Château Cordeillan Bages, a une nouvelle fois accordé sa confiance à Bernard Montblanc avec lequel il travaille depuis plusieurs années. Il a élaboré et mis au point avec les chefs de Montblanc un menu digne des plus belles Fêtes.

DSC_9147 Jean Luc Rocha

Ce soir là, le luxe était dans les assiettes . On a dégusté :

  • Un Cannelloni de crabe et huitres de l’impératrice en bouillon de crevettes grises
  • Un Filet d’agneau rôti aux herbes, carottes, coco, navets
  • Une Déclinaison de poire…

Un pur bonheur, une merveilleuse soirée.

Voici les photos des coulisses, du travail en amont en cuisine. Témoignage de mon profond respect et de mon admiration pour le Chef Jean Luc Rocha et pour tous ceux qui ont donné leur temps pour faire une belle action.

DSC_9067 DSC_9094 DSC_9115 DSC_9251 DSC_9278 DSC_9344DSC_9302DSC_9294

DSC_9331 DSC_9412

Soiree ice bucket challenge, alliance de l’engagement et de la gastronomie.

Se jeter un seau d’eau sur la tête, hurler de saisissement et le filmer, une scène assez banale cet été au Ferret.

Au banc d’Arguin sur la dune du Pyla et surtout sur Facebook, on a pleuré de rire en regardant les copains se doucher à l’eau glacée. J’ai encore les larmes au yeux à l’évocation de la vidéo du chef Christophe Girardot en marinière et bonnet à pompon recevant stoïquement non pas un mais trois seaux, trop trop drôle. Jeu imbécile ? Pas forcement puisque en relevant le défi le valeureux concurrent refile la patate chaude à trois copains et perpétue la chaine. En plus le défi idiot s’associe d’une promesse de don au profit de la lutte contre La sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative qui provoque une paralysie progressive de l’ensemble de la musculature squelettique et des membres. Le challenge a déjà rapporté 115 millions de Dollars, une jolie somme pour accélérer les programmes de recherche. Alors quand Joël Dupuch est nominé par Bernard Montblanc pour un défi au profit de la banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, je contacte une bande de copains du Cap Ferret pour soutenir cet évènementDSC_9168 - Version 3

Le Casting :

  • Un cadre somptueux : les salons du palais de la Bourse de Bordeaux
  • Des nominés Jean Luc Rocha, Vincent Etcheto & Joël Dupuch
  • Un chef prestigieux : Jean-Luc Rocha deux macarons au Michelin, Chef du Château Cordeillan-Bages, Meilleur Ouvrier de France 2000
  • Le spécialiste de la réception de luxe de Bordeaux : Montblanc traiteur
  • Le créateur d’événement éco-responsable Cote Ouest
  • Des fournisseurs de bouche prestigieux, des grands vins: champagne Taittinger, château Pape-Clément
  • Les équipes de Montblanc traiteur: douze chefs
  • Quarante personnes au service dont les élèves de l’école du Lycée d’hôtellerie et de tourisme de Gascogne
  • Et surtout une formidable énergie positive.

Tous vont participer bénévolement, sans compter pour reverser la totalité des fonds récoltés à la Banque Alimentaire de Bordeaux.

Jean Luc Rocha

Jean Luc Rocha

Tu m’étonnes qu’avec une telle affiche, ils aient tous répondu présent

Vincent Etcheto et sa compagne

Vincent Etcheto et Caroline

Charles Brossier,Joël Dupuch & Bernard Montblanc

Charles Brossier,Joël Dupuch & Bernard Montblanc

Jean-Luc Rocha, Alexandra & Laurent Tournier

Jean-Luc Rocha, Alexandra & Laurent Tournier

Fort de son formidable savoir-faire en matière de soirée de gala, Bernard Montblanc a mené sa soirée avec Brio, il a alterné les moments de convivialité et de gastronomie avec les phases de discours pour remercier le chef, ses partenaires et parler de son action auprès des plus démunis. Il a offert une tribune à la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui par la voix de son vice-président Jean-François Runel Beliard a pu faire connaître son action équivalente à la distribution de 33000 repas jour en Gironde.

Bernard Montblanc

Bernard Montblanc

Jean François Runel Belliard, vice-président de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

Jean François Runel Belliard, vice-président de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

 Et le diner ?

Juste une petite merveille, un grand moment de gastronomie imaginé par un très grand chef Jean-Luc Rocha. Je garderai longtemps en mémoire, les saveurs iodées de son cannelloni de crabe sur aspic d’huîtres et gelée de crevettes grises.

Regarde les images, la magie de haute gastronomie.

DSC_9278DSC_9279DSC_9294

Pour conclure cette belle soirée, Me Eric Le Blay commissaire-priseur à Canéjan orchestra une vente aux enchères. Des vins prestigieux et surtout la veste de Jean luc Rocha dédicacée par ses soins et par Joël Dupuch. Bernard Montblanc gagna la veste du chef pour la jolie somme de six cent quatre vint euros. Un précieux trophée qui trouvera certainement sa place au côté de l’Hermione dans le bureau de monsieur Montblanc.DSC_9367

DSC_9480

Vise un peu la belle dédicace !!!

 La soirée a permis de récolter  22750 € de dons au profit de la Banque Alimentaire, une très jolie somme pour continuer à agir contre la malnutrition.

Voilà, on s’est quitté sur une standing ovation, la salle debout pour remercier Jean-Luc Rocha, Bernard Montblanc et tous les participants bénévoles.Sophie Juby